Tour Grenfell : l’Angleterre installée sur une poudrière ?

Date de publication : 11/07/2017  |  Auteur : B. J.

Photo Donna/Fotolia.com
Photo Donna/Fotolia.com
«Une épave dressée dans le ciel », « un squelette noir barrant l’horizon », la noirceur des titres de presse au lendemain de la tragédie qu’a vécu l’Angleterre durant la nuit du 14 juin 2017 exprime le drame de toute une nation. Près de quatre semaines après l’embrasement de la Grenfell Tower dans l’ouest de Londres, la difficulté des services de police à indiquer le nombre exact de victimes donne un indice de la violence de l’incendie. Parmi les restes humains récupérés à l’intérieur de la tour, au moins 80 victimes. Seules 23 ont été formellement identifiées. La tâche d’identification des équipes de recherche reste compliquée, contrainte de passer au peigne fin 15,5 tonnes de débris par étage. Les autorités estiment qu’il faudra au moins six mois pour connaître le bilan définitif de pertes en vies humaines. Le temps d’arriver à déterminer l’occupation réelle des 127 appartements, où vivaient au total entre 400 et 600 personnes. Et compte tenu du risque que certaines personnes port...
Contenu réservé

Actualité parue dans Face au Risque n°Lettre Retour d'expérience n°46 -

Prix de l'actualité : 5 €
Pour lire la suite :