Risques professionnels : effets du changement climatique sur la santé et la sécurité des travailleurs

Date de publication : 29/05/2018  |  Auteur : G. C.

Photo Mushy/Fotolia.com
Photo Mushy/Fotolia.com

Hausse des températures, évolution de l’environnement biologique, augmentation des aléas climatiques : les risques professionnels sont et seront affectés par le changement climatique, d’après une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

En savoir plus

L’Anses a publié, le 19 avril 2018, les résultats d’une expertise sur les risques induits par le changement climatique sur la santé des travailleurs. Tous les risques professionnels, à l’exception de ceux liés au bruit et aux rayonnements artificiels, sont et seront impactés par le changement climatique et les modifications de l’environnement. L’analyse classe les modifications climatiques à l’origine des augmentations de risques professionnels en trois catégories.

La hausse des températures. D’après l’étude, le réchauffement climatique projeté devrait être plus important en été qu’en hiver et plus marqué dans le Sud-Est de la France. Les vagues de chaleurs estivales vont être plus fréquentes, plus longues et plus intenses. L’augmentation des vagues de chaleur, des températures extrêmes chaudes et des températures nocturnes élevées aura des conséquences sur la pénibilité au travail, pointe le rapport de l’Anses. Elle aura un impact direct sur les risques professionnels : crampes et malaises, déshydratation, coups de chaleur… Mais elle aura aussi des effets indirects, notamment sur les risques psychosociaux, que l’augmentation de la température peut exacerber, sur les risques accidentels liés à une baisse de la vigilance des travailleurs et sur les risques chimiques, la hausse des températures accentuant les phénomènes d’évaporation des substances volatiles.

L’évolution de l’environnement biologique et chimique. Le changement climatique devrait entraîner des changements environnementaux comme la modification des écosystèmes, de leurs fonctionnements et des populations d’organismes qui les constituent. Cela va ainsi modifier les zones de répartition de vecteurs de maladies infectieuses  (moustiques, tiques…) ou favoriser l’installation de nouveaux vecteurs, faisant ainsi évoluer les risques liés aux agents biologiques, les risques infectieux et les risques immuno-allergiques.

La modification de la fréquence et de l’intensité de certains aléas climatiques. Les inondations, les submersions, l’augmentation de la quantité de pluie, les sécheresses estivales ou les feux de forêts  pourront conduire à une fatigue physique et psychique, notamment pour les personnes exerçant des activités de secours à la personne. Pour les entreprises touchées par ces aléas, une interruption d’activité pourra accentuer les risques psychosociaux pour les salariés.

Les recommandations de l’Anses

Suite à son expertise, l’Anses recommande, entre autres, de sensibiliser le monde du travail aux effets du changement climatique sur la santé, par le biais de l’information et de la formation, et d’inciter l’ensemble des acteurs concernés à intégrer les impacts du changement climatique dans la démarche d’évaluation des risques (recensement des personnes potentiellement impactées, évaluation spécifique de chaque poste de travail et des expositions réelles en fonction de la zone géographique concernée…). L’Agence recommande également d’identifier des indicateurs pertinents liés à l’impact du changement climatique sur la santé, afin de suivre et de surveiller les effets du changement climatique sur les risques professionnels.