Catastrophe naturelle : Arkema : une gestion de crise contestée

Date de publication : 20/09/2017  |  Auteur : V.D

Vue de l'usine Arkema de Crosby (Texas) capturée par Google Street View en mai 2013. Photo Google street view
Vue de l'usine Arkema de Crosby (Texas) capturée par Google Street View en mai 2013. Photo Google street view
Les catastrophes naturelles se succèdent et peuvent avoir des conséquences dramatiques pour les entreprises si elles ne s’y préparent pas. Le fabricant de produits chimiques français Arkema vient d’en faire les frais après l’incendie de son usine de Crosby au Texas. Le 8 septembre 2017, sept secouristes (pompiers, policiers, services de secours) ont porté plainte et réclamé près d’1 M$ de dommages et intérêts à Arkema pour avoir inhalé des fumées toxiques durant l’intervention qui a causé de graves blessures. Ils accusent le groupe français de négligences pour ne pas avoir mis en place les mesures de sécurité suffisantes et adaptées.Retour sur les faitsLe 31 août 2017 vers 2 h du matin, deux détonations retentissent dans l’usine de Crosby. Une remorque dans laquelle sont stockés des produits chimiques s’embrase avec des flammes de plus de 10 m de haut. Une fumée noire s’élève. C’est le scénario catastrophe que l’entreprise redoutait tant quelques jours seulement après les inondation...
Contenu réservé

Actualité parue dans Face au Risque n°Lettre Retour d'expérience n°47 -

Prix de l'actualité : 5 €
Pour lire la suite :