Un réchauffeur met de l'huile sur le feu

Date de publication : 01/05/1990  |  Auteur : René Dosne

Florence, Brigitte et Gabrielle ont péri dans les flammes... Amandine, Edwige, Dominique, Isabelle et Juliette ne seront pas rétablies avant de longs mois. Seule, Amandine, plus légèrement touchée, a pu bénéficier des premiers soins sur place. Ce lourd bilan, fort coûteux de surcroît (2,3 MF) est celui de l'incendie des établissements Stradour, implantés dans le Gers, et fabricant de pièces en matériaux composites. Selon le rituel en vigueur dans cette industrie, aux gracieux prénoms énoncés correspondent deux presses de 400 tonnes (Florence et Gabrielle), une de 500 tonnes (Brigitte), une de 1 750 tonnes (Amandine), trois de 700 tonnes (Isabelle, Edwige et Dominique) et une de 630 tonnes (Juliette ). Dimanche 25 février 1990... Les deux employés surveillant les installations de production déjeunent au réfectoire de l'entreprise. Il est environ 13 h30. Non loin de là. Juliette travaille seule dans le hall de fabrication. Juliette, rappelezvous, c'est la presse de 630 tonnes. Avec un...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°263 - mai 1990 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 15 €
Pour lire la suite :