Pas d'eau pour sauver les meubles

Date de publication : 01/03/1985  |  Dosne René

Dans la nuit du 18 novembre 1984, les habitants d'une petite commune de l'Aveyron, tirés de leur sommeil, s'inquiètent: en moins de deux heures, inexplicablement, deux des bâtiments de l'importante fabrique de meubles, où beaucoup d'entre eux travaillent, sont devenus la proie des flammes: 1 800 m² sur les 9 000 que compte l'entreprise sont touchés.Cette fabrique borde la nationale 111, à 24 km de Villefranche-de-Rouergue et à 40 km de Rodez. Elle emploie 70 salariés. Les techniques de pointe utilisées dans la fabrication de meubles rustiques de qualité, l'utilisation de nombreuses machines sophistiquées et coûteuses, et surtout sa chaîne de vernissage unique, en font une usine pilote. Les bâtiments, à simple rez-de-chaussée, servent au séchage du bois en plots, au stockage et à l'usinage des pièces, à la fabrication des meubles, au vernissage, au stockage des meubles prêts pour l'expédition. Ils comprennent également un hall d'exposition, les bureaux et le pavillon d'habitat...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°211 - mars 1985 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 15 €
Pour lire la suite :