Marseille : le navire brûle

Date de publication : 01/10/1990  |  Auteur : René Dosne

Marseille : le navire brûle
Il, a fallu 67 heures aux marins-pompiers pour venir à bout du violent sinistre qui a ravagé un cargo empli de voitures et de camions, du samedi 4 août au lundi 6 août. De la prévention à la lutte, cet incendie suscite de nombreuses réflexions.Le feu de bateau ... c'est toute la spécificité du marin pompier, alliant la connaissance du feu à celle de l' architecture navale. Cependant, dans le chapelet de véhicules d'incendie qui se rend « postes 92 et 93, bassin de la Joliette », chacun tente d'imaginer ce que réserve cette intervention réputée parmi les plus éprouvantes.Épaisse et abondanteDéjà, le lourd panache de fumées qui s'élève au-dessus des installations portuaires incite le chef de garde à demander des renforts avant même son arrivée. Il dispose déjà de deux fourgons, d'une échelle pivotante, d'un bras élévateur, et de deux véhicules médicaux.Il est 17 h 28. Au détour d'un alignement d'entrepôts, le navire est là : 123 mètres de long, une vingtaine de haut et autant de large...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°266 - octobre 1990 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 15 €
Pour lire la suite :