Le havre veille au grain

Date de publication : 01/12/1990  |  Dosne René

Photo René Dosne
Photo René Dosne
On n'apprécie pas vraiment les odeurs de brûlé dans les silos ... car chacun en connaît les conséquences. C'est pour cela que dès qu'il détecte les premières manifestations d'un feu, le technicien de la société Agroport réagit au plus vite: par radio, il demande l'aide de ses autres camarades répartis dans l'établissement, leur spécifiant d'apporter un maximum d'extincteurs. Puis, il stoppe les opérations de transbordement en actionnant le dispositif d'urgence situé au plus près.Chaque minute compte. Il faut découvrir le foyer vraisemblablement localisé dans l'une des gaines transporteuses de grain... Fébrilement, les trois hommes ouvrent les capotages métalliques des bandes d'approvisionnement, qui coiffent à plus de 50 mètres du sol l'imposant alignement des six silos de 15 mètres de diamètre chacun.Inertage à l'azoteBientôt, on découvre, au sommet de l'élévateur à godets (voir dessin), l'origine du sinistre: les copeaux d'un axe métallique, blanchis par la chaleur, se sont détach...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°268 - décembre 1990 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 15 €
Pour lire la suite :