Façades d’immeubles : des incendies qui prennent de la hauteur

Date de publication : 01/01/2005  |  Auteur : René Dosne

Photos BSPP ET RENÉ DOSNE
Photos BSPP ET RENÉ DOSNE
L’année 2004 aura vu un nombre significatif d’incendies et d’explosions survenant dans des immeubles d’habitation de plus de 28 m. Au-delà de cette hauteur à partir de laquelle les échelles aériennes ne peuvent plus intervenir, ceux-ci sont alors classés en 4e famille, avec des obligations réglementaires, en matière de mesures et équipements de sécurité, du type de celles imposés aux établissements recevant du public (ERP) et aux immeubles de grande hauteur (IGH).Quai de Jemmapes à Paris, 21 décembre 2003 (Face au Risque n° 403, mai 2004). Il est 1 h 24 du matin lorsque les pompiers sont appelés pour un feu d’appartement au 12e étage d’un immeuble qui en comporte 18. En quelques minutes, contrairement à tous les scénarios connus, l’incendie va bondir de bal- con en balcon, sur 12 étages, atteignant les 17 et 18e étages où il ravage un duplex mais, plus inattendu, redescend jusqu’au 5e étage. Bien que plutôt bref, le phénomène est suffisamment violent pour détruire 5 appartements et...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°409 - janvier 2005 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 15 €
Pour lire la suite :