Pollution : particules fines dans le métro parisien

Date de publication : 20/09/2017  | 

Hasard ou pas, c’est au moment de la Journée du transport public, le 16 septembre 2017, que l’on apprenait que circuler au travers des souterrains du métro parisien n’avait pas que des vertus pour la santé des utilisateurs et du personnel. En effet, les mesures réalisées par la RATP ont montré que la concentration en microparticules PM 10 en certains points du réseau dépassait les seuils d’exposition recommandés par l’OMS. Ce phénomène provient des retombées de la pollution de surface, des travaux et de l’usure du matériel. Certains jours la concentration en PM10 dépasse les 300 μg/m3 alors que le seuil d’alerte en extérieur est fixé à 80 μg/m3 par la législation française.
Contenu réservé

Actualité parue dans Face au Risque n°Lettre Retour d'expérience n°47 -

Prix de l'actualité : 1 €
Pour lire la suite :