Il y a 30 ans : évacuation monstre à Nantes

Date de publication : 04/10/2017  |  Auteur : David Kapp

Photo Archives Face au Risque
Photo Archives Face au Risque
C’est le genre de scénario qu’on voit dans des films catastrophes. Pendant 10 heures, l’agglomération nantaise est passée à un cheveu du drame : menace d’explosion ou intoxication massive de la population. Il est aux alentours de 9 h lorsque deux ouvriers repèrent de la fumée qui s’échappe d’un stock de 600 tonnes d’engrais NPK (abréviation des éléments chimiques azote, phosphore et potasse composant le fertilisant). Une première attaque à l’extincteur ne donne rien. Il semble que le feu soit profond et très fumigène. Les secours extérieurs sont donc vite prévenus. À mesure qu’ils évaluent la situation et font des reconnaissances, ils découvrent l’étendue de la zone concernée dans l’usine. Surtout, de nombreux matériaux combustibles sont très proches des engrais en feu. Dans le hangar, huit cellules de stockages recoupées par des parois en béton préfabriquées sont surplombées d’une bande transporteuse. Dans le compartiment en feu, un transformateur au pyralène. Dans les compartiment...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°536 - Octobre 2017 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 5 €
Pour lire la suite :