Le télétravail

Date de publication : 11/09/2017  |  Auteur : Valérie Dobigny

Photo Naum/Fotolia.com
Photo Naum/Fotolia.com

Le 7 juin 2017, un rapport a été remis à la nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur le télétravail qui devrait aboutir à terme à son intégration dans la réforme du droit du travail.

Employeurs comme salariés sont unanimes sur ses bienfaits : meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, gain du temps de transport, sommeil et concentration améliorés. Et aussi plus de souplesse pour gérer les tracas de la vie quotidienne : recevoir un colis, gérer un problème administratif… Cependant, le télétravail suppose de respecter certaines conditions pour que la confiance perdure entre employeurs et salariés. « Le principal risque est l’absence de contrôle du temps de travail. Il y a un besoin d’introduire des règles pour ne pas avoir de dérives dans un sens comme dans l’autre », analyse Laurent Boissy, responsable d’agence Paris du cabinet de conseil JLO, spécialisé dans les ressources humaines. En effet, un salarié peut en profiter pour garder ses enfants ou faire des courses sur son temps de travail. A contrario, il peut amplifier ses horaires jusqu’à travailler la nuit ou les week-ends. « Le temps de travail devient alors anarchique », constate Laurent Boissy.

Poser les conditions

Pour encadrer ce mode de travail, l’entreprise doit mettre en place une charte de fonctionnement du télétravail au travers d’un avenant au contrat du salarié, d’ une inscription dans le règlement intérieur ou d’un accord d’entreprise ou de branche. Les conditions et les règles de travail doivent être encadrées et contrôlées par le manager concernant :

  • les horaires de travail ;
  • le suivi des tâches confiées ;
  • l’aménagement du poste de travail au domicile du salarié. L’entreprise doit mettre à sa disposition les équipements et matériels nécessaires : ordinateur, téléphone, imprimante… Certaines vont jusqu’à financer une partie de la facture d’électricité ou de téléphonie ;
  • le maintien des liens avec l’équipe de travail via le téléphone, les emails, les visioconférences… ainsi que par du présentiel sur le lieu de travail.

L’importance du collectif

Le télétravailleur peut ressentir un isolement et un éloignement avec son équipe, un sentiment accentué pour les salariés en déplacement la moitié du temps et en télétravail l’autre moitié. La plupart des entreprises n’accorde qu’un ou deux jours de télétravail hebdomadaire pour laisser le temps au collectif de se retrouver et de dialoguer. D’autres interdisent le télétravail une journée dans la semaine pour rassembler tous les membres de l’équipe. En outre, pour éviter l’isolement, le télétravailleur peut se rendre dans un espace de télétravail ou de coworking, ce qui l’oblige à sortir de son cadre privé. L’inscription du télétravail dans le code du travail prévu prochainement par le Gouvernement devrait permettre d’encadrer cette nouvelle façon de travailler.

Le télétravail en chiffres