Edito 01 mai 2018

>> Consulter le sommaire du numéro 542

Pour un système de management QSE

En 2016, on a pu constater une légère baisse des accidents du travail de l’ordre de 0,3 %. Grâce à des politiques volontaristes dans les entreprises, la prévention porte ses fruits, notamment dans le domaine du bâtiment, secteur historiquement concerné. Néanmoins, avec l’évolution des modes de travail liée à la transformation numérique, de nouveaux risques sont apparus comme par exemple certains risques psychosociaux. Dans ce contexte, la publication en mars de la nouvelle norme ISO 45001 – Santé et sécurité au travail, après un accord quasi unanime des pays de l’organisation internationale, est une bonne nouvelle. Cette norme, d’application volontaire, vient remplacer l’OHSAS 18001 sur laquelle beaucoup d’entreprises avaient structuré leur politique. Ce texte, qui prend en compte les principes de base de la prévention, a également intégré, à la demande de la France, les spécificités de la représentation du personnel dans les entreprises. En outre, il propose une approche de management de la santé et de la sécurité au travail sur le modèle de l’ISO 9001. Avec le management de la qualité (ISO 9001), le management de l’environnement (IS0 14001) et maintenant l’ISO 45001, les organisations disposent désormais d’un triptyque normatif qui leur permet de parachever la rénovation de leur système de management QSE pour une meilleure maîtrise des risques.

far542

Guillaume Savornin Directeur de la publication

>> Consulter le sommaire des numéros précédents