Edito 01 Juin 2016

>> Consulter le sommaire du numéro 524

L’expérience accrue

Les sinistres font progresser la prévention ! Les événements climatiques que nous venons de connaître lors de ce printemps 2016 en sont l’illustration. Nul doute après ce qui vient de se passer sur l’autoroute A10, fermée pendant 10 jours avec 300 véhicules bloqués, que la société Vinci étudiera rapidement les solutions techniques permettant à un tel événement de ne plus se reproduire. Nul doute que les nombreuses entreprises sinistrées et à l’arrêt dans la région Centre- Val de Loire, comme l’activité logistique autour d’Orléans, regarderont d’un nouvel oeil les diagnostics de risque de l’Établissement public Loire. Les mesures qu’il propose sont souvent simples (préparation d’un plan d’urgence, travaux sur les réseaux, construction de retenues, achat de groupe électrogène, etc.) et permettraient de réduire la facture d’un tiers. Nul doute que l’exercice EU-Sequana de simulation d’une crue majeure en Île-de- France, qui s’est déroulé du 7 au 18 mars dernier sous le pilotage de la Préfecture de Police de Paris et de la Zone de défense, a servi cette fois-ci en situation réelle. Aux vues des répercussions occasionnées sur les transports, les musées et les nombreuses évacuations préventives sur des communes d’Île-de-France pour cette crue de 6,10 m, on peut imaginer ce que produirait une crue centennale dont le pic avait atteint 8,60 m en 1910. Et il faut absolument s’y préparer car la question n’est pas de savoir si elle se produira mais quand. N’attendons pas la prochaine fois. Anticipons en définissant les organisations et processus qui permettront de prévenir ou, à défaut, d’atténuer les effets du climat. Analyse de risque, plan de prévention et de protection, plan d’urgence et plan de continuité, formation à la crise… sont les meilleurs moyens de s’y préparer.

524

Guillaume Savornin Directeur de la publication

>> Consulter le sommaire des numéros précédents