La leçon des marées noires

Date de publication : 01/09/2000  |  Auteur : Michel Girin Directeur du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux)

Photo marine nationale
Photo marine nationale
Après la catastrophe de l'Exxon Valdez (1989, Alaska), les États-Unis ont frappé plus fort que quiconque en imposant aux pétroliers fréquentant leurs eaux une double coque, un contrat d'assistance avec un spécialiste du nettoyage agréé par la garde-côtes et une indemnisation lourde du dommage environnemental. Cela n'arrivera plus (mesure technique), mais si cela arrive quand même ? le pollueur nettoiera (mesure réglementaire) et les conséquences financières pour lui seront telles qu ' elles le dissuaderont de recommencer (mesure financière).Le pays n'a pas connu de nouvelle grande marée noire depuis . Il n'en est pas à l'abri pour autant. La double coque, avec un espace entre 1,5 à 3 mètres entre les deux parois, ne protège que contre les perforations à faible énergie, pas contre l'abordage à pleine vitesse, l'explosion ou la rupture dans la tempête.Enfin, la double coque n'est pas une obligation au niveau des cuves à fuel de propulsion. La mesure ne protège donc que progressivement...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°365 - septembre 2000 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :