La maintenance à l’épreuve du risque cyber

Date de publication : 10/05/2017  |  Auteur : Propos recueillis par Gaëlle Carcaly

Photo DR
Photo DR
Interconnexion avec les systèmes d’information classiques, voire avec Internet, ouverture des accès à des tiers, transit de données : la maintenance connectée, qui expose davantage l’entreprise aux cyberattaques, doit se faire dans un environnement sécurisé. Anthony Di Prima, manager Cybersecurity & Digital Trust chez Wavestone et animateur du groupe de travail sur la sécurité des systèmes industriels et des Scada (systèmes de contrôle et d’acquisition de données) au Clusif, nous éclaire sur le sujet. Face au Risque. L’utilisation croissante de la maintenance connectée augmente l’exposition de l’entreprise aux cyber-risques. Quelles sont les vulnérabilités les plus courantes ? Anthony Di Prima. La problématique vient du fait qu’il faut donner un accès légitime à des systèmes de l’entreprise, à des personnes internes ou des sociétés extérieures pour la maintenance. Il faut ouvrir des portes. Si on ne maîtrise pas ces ouvertures, le risque est qu’elles soient exploitées par des at...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°533 - Mai 2017 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :