Évaluer le risque opérationnel bancaire

Date de publication : 01/12/2006  |  Auteur : Marc Bohy

Depuis toujours, la profession bancaire est sensibilisée aux risques. Ceux-ci font même intrinsèquement partie de l’activité. Les risques de crédit touchant à l’activité de prêt ou ceux de marché, qui sous-tendent la plupart des placements, ont été depuis longtemps bien cadrés par le secteur bancaire. Et, en sachant les identifier, les évaluer et les contrôler, les établissements bancaires ont pu faire de la gestion de ces risques un atout commercial, tout en l’intégrant dans leur compte de résultats et en adaptant leurs fonds propres aux aléas qu’ils comportent. Les autres risques en revanche, auxquels sont confrontées les banques comme n’importe quelle autre entreprise, que l’on dénomme le « risque opérationnel », ne faisaient pas, il y a encore peu de temps, l’objet d’une obligation de couverture par des fonds propres.Un risque diffus et multiforme C’est le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire qui a produit en 2004 un document (dénommé « Bâle II »), aujourd’hui repris dans la...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°428 - décembre 2006 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :