Quel plan pour l'urgence industrielle ?

Date de publication : 01/03/1994  |  Corre Yves, Monet Jean-Paul, Rigaud Philippe, Cavallin Jacky

Industriels et sapeurs-pompiers doivent utiliser un langage similaire sur les bases d'une méthode de réflexion commune, copyright Elf Atochem
Industriels et sapeurs-pompiers doivent utiliser un langage similaire sur les bases d'une méthode de réflexion commune, copyright Elf Atochem
Si les deux dernières décennies ontuconnu un grand nombre des accidents industriels majeurs de l'histoire (l), elles marquent aussi la croissance de l'intérêt porté à ces derniers par le public, efficacement alimenté par les médias qui favorisent cet "éveil des consciences". S'appuyant sur la gestion, dans des installations soumises à Plan particulier d'intervention, de quelques crises - Rhône-Poulenc en 1989 et en 1990, Shell en 1991, Total en 1992 - au sens donné par P. Lagadec (2) : (inadéquation marquée et ponctuelle dans le temps et l ' espace des moyens aux besoins), cet article s'interroge sur la possibilité de faire évoluer les plans d'urgence industriels initiés par la directive Seveso.On trouve aujourd'hui chez les industriels une extrême hétérogénéité qualitative des études des dangers. En particulier, au niveau des critères de choix des scénarios retenus (scénarios dimensionnants).Ils ne sont quasiment jamais explicités. Les approches des événements sont tantôt...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°301 - mars 1994 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :