Trithérapie pour le risque incendie à l’AP-HP

Date de publication : 11/09/2017  |  Auteur : Bernard Jaguenaud

Francois Perri/REA
Une implantation sur 29 départements et 127 communes, 100 000 salariés répartis sur 39 hôpitaux, 8 millions de patients par an, les chiffres de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) donnent facilement le tournis. L’institution gère la plupart des hôpitaux de la capitale et de ses alentours, au coeur de l’une des toutes premières métropoles de l’Union européenne. Pôle universitaire, elle bénéficie d’une réputation de tout premier plan, tant pour la qualité des soins qu’elle prodigue que pour les compétences des professionnels qui y officient. Sa mission de service public lui confère des responsabilités majeures : des ressources considérables étant affectées à son budget, l’AP-HP doit en permanence se poser la question de son efficience, c’est-à-dire de l’utilisation optimale des moyens disponibles et de leur adéquation aux besoins. Enfin, pour des raisons de coût, l’établissement est son propre assureur. Il se doit donc d’adopter des procédés très sécurisés. Dans ce context...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°535 - Septembre 2017 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :