Ouvrir les données : pas si simple

Date de publication : 05/11/2015  |  Auteur : Irène Kris Avocate à la Cour

Discrète jusqu’alors, la France a retroussé ses manches et s’est hissée, en 2014, du 16e au 3e rang mondial de l’Open data Index (après le Royaume-Uni et le Danemark) qui évalue chaque année la disponibilité des données publiques sur le plan international. La France change donc de statut. D’une mention passable, elle accède au podium, reconnue par ses pairs pour sa « French touch ». On peut désormais parler d’« open data à la française ».


Les services de l’État valorisent leurs données, l’objectif premier étant de permettre à des tiers de créer des produits et services utiles aux citoyens. Actif immatériel des administrations, les d...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°517 - Novembre 2015 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :