Dossiers

     Risque industriel, 2001-2011 (1 décembre 2011)

    IL Y A DIX ANS, L’EXPLOSION de l’usine de fabrication d’engrais de Grande Paroisse dévastait
    Toulouse et ses environs, faisant plus de trente morts. Aujourd’hui encore la reconstitution
    d’AZF fait l’objet de polémiques et ne satisfait pas tout le monde. Au-delà des controverses, il
    faut avancer et ce regard en arrière est l’occasion, à travers l’interview de Laurent Michel,
    DGPR au ministère du Développement durable, de mesurer aussi le chemin parcouru durant
    cette décennie. Dès l’année qui a suivi l’explosion, le renforcement du contrôle des installations
    classées devenait la mesure phare du ministère avec des recrutements d’inspecteurs réguliers. Durant
    ces dix ans la réglementation sur le risque industriel a considérablement évolué : renforcement des
    études de dangers, contrôles des sites à risques, consultations des partenaires sociaux, information
    des populations, nouveau régime assuranciel. Enfin, la maîtrise de l’urbanisation autour des sites à
    risques a fait l’objet de toutes les attentions avec l’avènement des PPRT (plans de prévention des
    risques technologiques), même si leur avancement et les conditions de leur application laissent de
    nombreux insatisfaits.

  • AZF, reconstitution impossible (1121 mots)

    Malgré les années, les enquêtes, les expertises et les procès, on ne sait toujours pas avec précision ce qu’il s’est passé le 21 septembre 2001

  • « La sécurité, un enjeu au quotidien » (1474 mots)

    Le ministère du Développement durable et les Dréal sont sur le front de la prévention des risques industriels depuis la catastrophe AZF. PPRT et installations classées sont leur quotidien. Entretien avec Laurent Michel, directeur général de la prévention des risques au ministère

  • 10 ans de réglementation (1347 mots)

    Que doit le droit de la prévention des risques industriels à AZF ? Cette décennie écoulée est l’occasion de faire le point sur les évolutions réglementaires qui ont pu émaner de cette catastrophe

  • Sites à risque : quelles obligations pour le voisinage ? (1449 mots)

    Les PPRT bouleversent l’urbanisation autour des établissements Seveso et occasionnent bon nombre de contraintes difficiles à gérer pour les communes, les industriels et les riverains

  •  Développement durable (1 novembre 2011)

  • Avec l’ISO 26000, la RSE se concrétise (1634 mots)

    Publiée en novembre 2010, la norme NF ISO 26000 « relative à la responsabilité sociétale » (RSE) a pour objectif, en rendant cette démarche opérationnelle, d’aider l’organisme à crédibiliser sa démarche développement durable

  • La responsabilité sociétale, levier d’action pour l’entreprise (1997 mots)

    Pour ISS Francelet Geodis, la responsabilité sociétale d’entreprise est un engagement fort qui impacte tout autant la réussite économique de l’entreprise que le bien-être au travail, la société civile et l’environnement

  • Quand la pollution prend l’air (949 mots)

    Les rejets atmosphériques font l’objet de nombreuses réglementations et sont devenus, au fil des ans, une problématique majeure pour les industriels et les collectivités territoriales

  •  Extinction incendie (1 octobre 2011)

    LORSQU’ON S’INTÉRESSE aux statistiques concernant les sprinkleurs et à leur aptitude
    à protéger personnes et biens dans un bâtiment, on a du mal à trouver des chiffres
    vraiment représentatifs de la réalité. Pour autant, l’essentiel du retour d’expérience fondé
    sur les analyses de déclenchements ou sur l’accidentologie ne laisse aucun doute sur leur
    fiabilité et efficacité. Pas étonnant donc que depuis déjà plusieurs années, cette technologie
    soit de plus en plus reconnue par le règlement ERP comme une solution efficace permettant
    d’atteindre les objectifs de sécurité voulus dans ces établissements. Ainsi des articles font
    explicitement référence aux possibilités de dérogations qu’apportent les systèmes sprinkleurs par
    rapport aux obligations du règlement, notamment pour des établissements de type M (magasins de
    vente et centres commerciaux), T (salles d’exposition), GA (gares) ou PS (parcs de stationnement).
    Les immeubles de grande hauteur (IGH) sont concernés eux aussi. Dans un autre domaine, les
    additifs pour extincteurs, des évolutions voient le jour. La décision des principaux fabricants de
    cesser toute production d’émulseurs à base d’acide de perfluorooctane (PFOA) implique tout à la fois
    les fabricants d’extincteurs, les installateurs et mainteneurs, comme les utilisateurs. Avec, en corollaire,
    une adaptation nécessaire de la certification de ces matériels.

  • Sprinkleurs fiables et efficaces (1435 mots)

    Bien que peu de statistiques existent concernant l’efficacité des sprinkleurs, tous les retours d’expérience confirment leur aptitude à maîtriser les départs de feu, économisant des pertes considérables en termes humains et économiques

  • L’extinction automatique à eau consacrée par le réglement (953 mots)

    Au fil des mises à jour du règlement de sécurité, la part occupée par les systèmes d’extinction automatique à eau de type sprinkleur n’a cessé de croître. Le Lieutenant colonel Philippe Andurand, chargé de mission au Bureau de la réglementation incendie et des risques courants, revient avec nous sur ces changements

  • Sprinkleurs et dérogations en ERP (2716 mots)

    L’installation d’un système sprinkleurs peut entraîner une cascade de dérogations, sources d’économie et de souplesse de fonctionnement

  • Pour des émulseurs plus durables (682 mots)

    L’actualité concernant les émulseurs contenus dans les appareils d’extinction mobiles, connaît une évolution significative qui impacte l’ensemble de la filière, des fabricants aux utilisateurs en passant par les mainteneurs

  •  Santé et sûreté au travail (1 septembre 2011)

  • Pour une vie de qualité au travail (2641 mots)

    La maîtrise de la santé au travail ne concerne pas uniquement la gestion du stress. Améliorer le bien être et la qualité de vie au travail est un nouveau défi pour les entreprises. Témoignages

  • La Poste s’attaque aux incivilités (1717 mots)

    Comme d’autres professions en contact avec le public, La Poste est confrontée à des incivilités. Elle a décidé de s’y attaquer au travers d’un programme ambitieux alliant formation et reporting. Ou comment transformer un inconvénient en levier de la performance

  • Des chantiers moins assourdissants (1618 mots)

    Le bruit reste un véritable fléau pour le secteur du BTP. Malgré les efforts fournis pour le réduire et proposer des protections aux collaborateurs, la sensibilisation au risque auditif doit continuer

  • Nanomatériaux, mégarisques ? (1466 mots)

    Les nanomatériaux ont intégré notre quotidien puisque de nombreux produits de grande consommation en contiennent. Cependant, ils posent des questions de santé. Une méthode d’évaluation quantitative des risques qu’ils représentent pour la sécurité fait jour

  •  La ville face aux risques (1 juin 2011)

    POUR GÉRER LES RISQUES sur un territoire, il est essentiel d’en connaître leur
    localisation géographique. Aussi, depuis longtemps déjà, les collectivités et les pouvoirs
    publics, mais aussi de nombreuses entreprises, se sont équipés d’outils de cartographie
    pour les risques environnementaux notamment, qui permettent une analyse fine des
    dangers auxquels sont exposées les populations. De plus en plus, appuyées par la
    directive européenne Inspire, les données géographiques sont accessibles aux services concernés.
    Pour l’intervention en cas d’urgence, les services de secours ont adopté la 3D qui leur permet
    aujourd’hui, associée aux données cartographiques, une visualisation performante propre à faciliter
    leurs missions. En matière de sûreté, la cartographie est un appui indéniable mais ne saurait se
    substituer à d’autres outils ou mesures de prévention plus classiques, notamment du fait de la difficulté
    à l’accès à des données sensibles. En Europe par exemple, la surveillance humaine en milieu
    urbain fait l’objet d’un partage des missions entre public et privé très différent suivant les pays
    considérés.

  • Les risques environnementaux à l’échelle de la cartographie (1845 mots)

    L’information géographique suscite un intérêt de plus en plus grand et devient un outil indispensable pour connaître, maîtriser et gérer les risques, notamment pour les villes et communautés d’agglomération

  • Les services de secours entrent dans la troisième dimension (1753 mots)

    Progressivement, grâce au balayage incessant des satellites, la planète les villes, les quartiers, leurs rues, monuments, façades… se révèlent en 3D. Quels peuvent être les apports de ces technologies aux secours ?

  • Cartographie et sûreté : un appui, pas une fin en soi (1190 mots)

    Les systèmes d’informations géographiques rassemblent différentes données aidant les décideurs des agglomérations qui les ont adoptés à analyser les situations en matière de sûreté

  • Quelle surveillance humaine dans les villes européennes ? (1653 mots)

    En dehors de quelques exceptions, la surveillance humaine privée dispose de peu de pouvoir en France. Ce n’est pas le cas de nos voisins européens où elle joue (parfois) à jeu égal avec la sécurité publique

  •  Établissements culturels (1 mai 2011)

  • Risques d’incendie au musée, la prévention à pied d’oeuvre (1629 mots)

    Si la réglementation ERP a largement fait ses preuves pour garantir la sécurité du public dans les musées, celle du patrimoine, bien commun, oblige à aller plus loin, ce que fait le ministère de la Culture avec sa « doctrine » en matière d’incendie

  • Vols de tableaux : noirs desseins (1768 mots)

    En plein jour, samedi 21 août 2010, le tableau "Les Coquelicots et les marguerites" de Vincent van Gogh est dérobé au musée du Caire. De l’avis des spécialistes, il est invendable. Alors pourquoi donc le voler ?

  • Salles de spectacles : sécurité incendie en vedette (1451 mots)

    Intégrer très tôt les impératifs de la réglementation incendie dans la conception des établissements de spectacles est essentiel pour concilier liberté de création et sécurité. Illustration avec des scènes de musiques actuelles

  • L’envers du décor à l’Opéra Garnier (1068 mots)

    Le Palais Garnier, établissement recevant du public classé Monument historique, est confronté à de nombreux risques spécifiques. Comment est assurée la gestion du risque incendie et de la sûreté ? Suivons le guide

  • Espaces de loisirs, un secteur à risques maîtrisés (865 mots)

    La protection du public et le sentiment de sécurité perçu par les visiteurs sont au coeur de la sécurité des parcs de loisirs qui n’ont de cesse de réduire les risques spécifiques de leurs sites.

  •  Technologies et sécurité (1 avril 2011)

    LES TECHNOLOGIES ONT FAIT CONSIDÉRABLEMENT ÉVOLUER la mise en oeuvre des
    moyens de protection contre les risques auxquels sont soumises les entreprises. Elles sont
    devenues un enjeu pour l’ensemble des parties prenantes, exploitants, assureurs,
    prescripteurs, fabricants ou installateurs de systèmes. La garantie des performances,
    élément essentiel de la maîtrise des risques, doit être aujourd’hui considérée à l’aune de la
    mondialisation. Elle passera en Europe par une reconnaissance des certifications telle que celle à
    laquelle travaille depuis 20 ans l’European Fire and Security Group (EFSG). Bien que largement
    dépendantes du facteur humain, la prévention et la protection contre les risques de malveillance ont
    depuis longtemps associé les technologies à l’évolution de la menace. Et, aujourd’hui plus que jamais,
    la sûreté s’appuie sur la complémentarité des systèmes. L’électronique au secours de la protection
    mécanique, l’association de l’analogique et du numérique, la vidéo qui s’invite en détection d’intrusion
    ou contrôle d’accès… le secteur n’a jamais cessé de mixer ses outils. Ailleurs, c’est l’utilisation de la
    vidéo en sécurité incendie qui fait l’objet de développements récents. Et là, cette complémentarité
    fait des merveilles aussi bien en extérieur (feux de forêts) qu’en intérieur (bâtiments, navires) et biensûr
    en tunnel.

  • Reconnaissance des certifications en Europe : une approche coordonnée (1577 mots)

    Les accords mutuels passés entre organismes certificateurs, à l’instar des travaux de l’European Fire and Security Group (EFSG), sont le passage obligé vers une garantie universelle des performances des produits de sécurité, une harmonisation réclamée par tous les acteurs

  • La sûreté à l’heure de la complémentarité (1334 mots)

    Selon certains, nous serions à la veille d’une révolution : le tout biométrique, l’intelligence intégrée, le tout numérique… Certes la sûreté a fait un saut qualitatif mais les promesses des uns ne font pas toujours le bonheur des autres. Entre mythes et réalité, décryptage

  • L’incendie dans l’oeil de la caméra (1325 mots)

    La détection incendie par vidéo, technologie récente, complète les systèmes de détection classiques et répond à des besoins spécifiques aussi bien en zones confinées que pour la surveillance de vastes zones extérieures

  •  Construction et sécurité (1 mars 2011)

    LONGTEMPS SYMBOLE D’UNE HARMONISATION EUROPEENNE se mettant
    peu à peu en place, la Directive produits de la construction se transforme en
    Règlement produits de construction (RPC), applicable à tous les pays de l’Union
    de la même manière et s’appuyant sur un marquage CE mieux partagé. Avec, à la clé,
    des exigences essentielles de sécurité pour les produits de construction mieux respectées
    partout en Europe. Améliorer la sécurité, c’est plus qu’une obligation lorsque, comme la société de
    logistique pharmaceutique CSP, on a vécu un sinistre incendie majeur. La reconstruction de
    l’entrepôt intégrera sécurité passive et systèmes de détection et d’extinction, s’appuyant sur une
    nouvelle culture de prévention partagée par tout le personnel. Les incendies d’immeubles propagés
    par des façades revêtues d’isolants combustibles défrayent régulièrement la chronique. Pour les
    prévenir, l’Instruction technique IT 249 a été révisée pour prendre en compte les nouvelles
    technologies d’isolation par l’extérieur et aussi pour s’adapter aux obligations apportées par le
    Grenelle de l’environnement.

  • Produits de construction : un seul règlement pour tous (1464 mots)

    Adopté par le Parlement européen le 18 janvier dernier, le Règlement produits de construction (RPC) devrait être publié dans les prochaines semaines pour une application définitive partout dans l’Union Européenne au 1er juillet 2013

  • Après l’épreuve du feu, CSP soigne sa sécurité (1692 mots)

    Victime d’un sinistre majeur il y a trois ans, la société de distribution pharmaceutique reconstruit ses entrepôts avec une nouvelle vision de la sécurité incendie, pilier de la culture de l’entreprise

  • L’Instruction technique sur les façades fait peau neuve (1181 mots)

    L’IT 249, qui fixe les règles pour qu’un incendie en façade ne se propage pas à tout le bâtiment, a fait peau neuve en juillet 2010. Un changement rendu nécessaire par les évolutions des techniques de construction et le Grenelle de l’environnement

  •  Santé et sécurité au travail (1 février 2011)

    EN MATIÈRE DE RISQUES PROFESSIONNELS, le suivi de la sinistralité au travail, c’est
    à dire le nombre et la fréquence des accidents du travail et des maladies professionnelles,
    est essentiel. Ce sont des indicateurs à examiner de près car s’ils sont bien souvent
    corrélés à la conjoncture économique, leur évolution est également étroitement liée aux
    efforts réalisés par les entreprises en matière de prévention. Ces efforts se traduisent
    aussi directement en termes financiers puisque la tarification des accidents et maladies au travail,
    récemment réformée, tient compte, pour chaque entreprise, à partir d’une certaine taille, des résultats
    qu’elle, ou sa branche, obtient. Une démarche de responsabilisation propre à produire de l’efficacité.
    Dans le domaine de la prévention des addictions sur les lieux de travail (alcool, drogue,
    médicaments…), les actions des entreprises, appuyées par les institutions de prévention, dépassent
    largement le milieu professionnel, participant ainsi à l’oeuvre collective de santé publique. Des
    exemples à suivre.

  • Sinistralité au travail : encore des efforts à fournir (1152 mots)

    En 2009, les accidents du travail ont régressé de 7,5 %. Un chiffre qui illustre des efforts de prévention mais derrière lequel se cache également le résultat de la crise économique. Les accidents de trajet et les maladies professionnelles sont en revanche en augmentation

  • Accidents du travail et maladies professionnelles, nouvelle tarification (1567 mots)

    Attendue depuis plusieurs années, la réforme de la tarification des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT/MP) a été adoptée par le décret n° 2010-6053 du 5 juillet 2010

  • Addictions : pour une prévention sans accroc (1785 mots)

    Peu pris en compte dans l’entreprise, les comportements addictifs sur le lieu de travail peuvent comporter des risques aussi bien sur la santé des salariés que sur leur sécurité

  •  Gestion des risques (1 janvier 2011)

  • L’ISO 31000 internationalise le risk management (1363 mots)

    Publiée en novembre 2009, après plus de quatre années de travaux, la norme ISO 31000 « Management du risque : principes et lignes directrices » a mis la gestion du risque au coeur du processus de gouvernance et de stratégie

  • ISO 31000, une norme à s’approprier (1172 mots)

    Un an après sa publication, que pensent les risk managers de ce nouveau référentiel et quel impact pourra-t-il avoir sur leur fonction ? Quatre gestionnaires de risques témoignent

  • Environnement : des responsabilités à assumer (1732 mots)

    Depuis 2008, la Loi responsabilité environnementale rend les exploitants financièrement responsables de la réparation des dommages causés à l'environnement

  • Entreprises : votre réputation est-elle durable ? (1210 mots)

    L'omniprésence de l'environnement dans les médias et le débat public fait peser un nouveau risque sur les entreprises lié à la réputation. Associations, ONG, groupes de pression, journalistes ou agences de notation peuvent à tout moment s'inviter dans le débat et désigner des cibles. Retours sur quelques cabales et leurs traitements

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 27