Dossiers

     Santé et sûreté au travail (1 septembre 2011)

  • Pour une vie de qualité au travail (2641 mots)

    La maîtrise de la santé au travail ne concerne pas uniquement la gestion du stress. Améliorer le bien être et la qualité de vie au travail est un nouveau défi pour les entreprises. Témoignages

  • La Poste s’attaque aux incivilités (1717 mots)

    Comme d’autres professions en contact avec le public, La Poste est confrontée à des incivilités. Elle a décidé de s’y attaquer au travers d’un programme ambitieux alliant formation et reporting. Ou comment transformer un inconvénient en levier de la performance

  • Des chantiers moins assourdissants (1618 mots)

    Le bruit reste un véritable fléau pour le secteur du BTP. Malgré les efforts fournis pour le réduire et proposer des protections aux collaborateurs, la sensibilisation au risque auditif doit continuer

  • Nanomatériaux, mégarisques ? (1466 mots)

    Les nanomatériaux ont intégré notre quotidien puisque de nombreux produits de grande consommation en contiennent. Cependant, ils posent des questions de santé. Une méthode d’évaluation quantitative des risques qu’ils représentent pour la sécurité fait jour

  •  La ville face aux risques (1 juin 2011)

    POUR GÉRER LES RISQUES sur un territoire, il est essentiel d’en connaître leur
    localisation géographique. Aussi, depuis longtemps déjà, les collectivités et les pouvoirs
    publics, mais aussi de nombreuses entreprises, se sont équipés d’outils de cartographie
    pour les risques environnementaux notamment, qui permettent une analyse fine des
    dangers auxquels sont exposées les populations. De plus en plus, appuyées par la
    directive européenne Inspire, les données géographiques sont accessibles aux services concernés.
    Pour l’intervention en cas d’urgence, les services de secours ont adopté la 3D qui leur permet
    aujourd’hui, associée aux données cartographiques, une visualisation performante propre à faciliter
    leurs missions. En matière de sûreté, la cartographie est un appui indéniable mais ne saurait se
    substituer à d’autres outils ou mesures de prévention plus classiques, notamment du fait de la difficulté
    à l’accès à des données sensibles. En Europe par exemple, la surveillance humaine en milieu
    urbain fait l’objet d’un partage des missions entre public et privé très différent suivant les pays
    considérés.

  • Les risques environnementaux à l’échelle de la cartographie (1845 mots)

    L’information géographique suscite un intérêt de plus en plus grand et devient un outil indispensable pour connaître, maîtriser et gérer les risques, notamment pour les villes et communautés d’agglomération

  • Les services de secours entrent dans la troisième dimension (1753 mots)

    Progressivement, grâce au balayage incessant des satellites, la planète les villes, les quartiers, leurs rues, monuments, façades… se révèlent en 3D. Quels peuvent être les apports de ces technologies aux secours ?

  • Cartographie et sûreté : un appui, pas une fin en soi (1190 mots)

    Les systèmes d’informations géographiques rassemblent différentes données aidant les décideurs des agglomérations qui les ont adoptés à analyser les situations en matière de sûreté

  • Quelle surveillance humaine dans les villes européennes ? (1653 mots)

    En dehors de quelques exceptions, la surveillance humaine privée dispose de peu de pouvoir en France. Ce n’est pas le cas de nos voisins européens où elle joue (parfois) à jeu égal avec la sécurité publique

  •  Établissements culturels (1 mai 2011)

  • Risques d’incendie au musée, la prévention à pied d’oeuvre (1629 mots)

    Si la réglementation ERP a largement fait ses preuves pour garantir la sécurité du public dans les musées, celle du patrimoine, bien commun, oblige à aller plus loin, ce que fait le ministère de la Culture avec sa « doctrine » en matière d’incendie

  • Vols de tableaux : noirs desseins (1768 mots)

    En plein jour, samedi 21 août 2010, le tableau "Les Coquelicots et les marguerites" de Vincent van Gogh est dérobé au musée du Caire. De l’avis des spécialistes, il est invendable. Alors pourquoi donc le voler ?

  • Salles de spectacles : sécurité incendie en vedette (1451 mots)

    Intégrer très tôt les impératifs de la réglementation incendie dans la conception des établissements de spectacles est essentiel pour concilier liberté de création et sécurité. Illustration avec des scènes de musiques actuelles

  • L’envers du décor à l’Opéra Garnier (1068 mots)

    Le Palais Garnier, établissement recevant du public classé Monument historique, est confronté à de nombreux risques spécifiques. Comment est assurée la gestion du risque incendie et de la sûreté ? Suivons le guide

  • Espaces de loisirs, un secteur à risques maîtrisés (865 mots)

    La protection du public et le sentiment de sécurité perçu par les visiteurs sont au coeur de la sécurité des parcs de loisirs qui n’ont de cesse de réduire les risques spécifiques de leurs sites.

  •  Technologies et sécurité (1 avril 2011)

    LES TECHNOLOGIES ONT FAIT CONSIDÉRABLEMENT ÉVOLUER la mise en oeuvre des
    moyens de protection contre les risques auxquels sont soumises les entreprises. Elles sont
    devenues un enjeu pour l’ensemble des parties prenantes, exploitants, assureurs,
    prescripteurs, fabricants ou installateurs de systèmes. La garantie des performances,
    élément essentiel de la maîtrise des risques, doit être aujourd’hui considérée à l’aune de la
    mondialisation. Elle passera en Europe par une reconnaissance des certifications telle que celle à
    laquelle travaille depuis 20 ans l’European Fire and Security Group (EFSG). Bien que largement
    dépendantes du facteur humain, la prévention et la protection contre les risques de malveillance ont
    depuis longtemps associé les technologies à l’évolution de la menace. Et, aujourd’hui plus que jamais,
    la sûreté s’appuie sur la complémentarité des systèmes. L’électronique au secours de la protection
    mécanique, l’association de l’analogique et du numérique, la vidéo qui s’invite en détection d’intrusion
    ou contrôle d’accès… le secteur n’a jamais cessé de mixer ses outils. Ailleurs, c’est l’utilisation de la
    vidéo en sécurité incendie qui fait l’objet de développements récents. Et là, cette complémentarité
    fait des merveilles aussi bien en extérieur (feux de forêts) qu’en intérieur (bâtiments, navires) et biensûr
    en tunnel.

  • Reconnaissance des certifications en Europe : une approche coordonnée (1577 mots)

    Les accords mutuels passés entre organismes certificateurs, à l’instar des travaux de l’European Fire and Security Group (EFSG), sont le passage obligé vers une garantie universelle des performances des produits de sécurité, une harmonisation réclamée par tous les acteurs

  • La sûreté à l’heure de la complémentarité (1334 mots)

    Selon certains, nous serions à la veille d’une révolution : le tout biométrique, l’intelligence intégrée, le tout numérique… Certes la sûreté a fait un saut qualitatif mais les promesses des uns ne font pas toujours le bonheur des autres. Entre mythes et réalité, décryptage

  • L’incendie dans l’oeil de la caméra (1325 mots)

    La détection incendie par vidéo, technologie récente, complète les systèmes de détection classiques et répond à des besoins spécifiques aussi bien en zones confinées que pour la surveillance de vastes zones extérieures

  •  Construction et sécurité (1 mars 2011)

    LONGTEMPS SYMBOLE D’UNE HARMONISATION EUROPEENNE se mettant
    peu à peu en place, la Directive produits de la construction se transforme en
    Règlement produits de construction (RPC), applicable à tous les pays de l’Union
    de la même manière et s’appuyant sur un marquage CE mieux partagé. Avec, à la clé,
    des exigences essentielles de sécurité pour les produits de construction mieux respectées
    partout en Europe. Améliorer la sécurité, c’est plus qu’une obligation lorsque, comme la société de
    logistique pharmaceutique CSP, on a vécu un sinistre incendie majeur. La reconstruction de
    l’entrepôt intégrera sécurité passive et systèmes de détection et d’extinction, s’appuyant sur une
    nouvelle culture de prévention partagée par tout le personnel. Les incendies d’immeubles propagés
    par des façades revêtues d’isolants combustibles défrayent régulièrement la chronique. Pour les
    prévenir, l’Instruction technique IT 249 a été révisée pour prendre en compte les nouvelles
    technologies d’isolation par l’extérieur et aussi pour s’adapter aux obligations apportées par le
    Grenelle de l’environnement.

  • Produits de construction : un seul règlement pour tous (1464 mots)

    Adopté par le Parlement européen le 18 janvier dernier, le Règlement produits de construction (RPC) devrait être publié dans les prochaines semaines pour une application définitive partout dans l’Union Européenne au 1er juillet 2013

  • Après l’épreuve du feu, CSP soigne sa sécurité (1692 mots)

    Victime d’un sinistre majeur il y a trois ans, la société de distribution pharmaceutique reconstruit ses entrepôts avec une nouvelle vision de la sécurité incendie, pilier de la culture de l’entreprise

  • L’Instruction technique sur les façades fait peau neuve (1181 mots)

    L’IT 249, qui fixe les règles pour qu’un incendie en façade ne se propage pas à tout le bâtiment, a fait peau neuve en juillet 2010. Un changement rendu nécessaire par les évolutions des techniques de construction et le Grenelle de l’environnement

  •  Santé et sécurité au travail (1 février 2011)

    EN MATIÈRE DE RISQUES PROFESSIONNELS, le suivi de la sinistralité au travail, c’est
    à dire le nombre et la fréquence des accidents du travail et des maladies professionnelles,
    est essentiel. Ce sont des indicateurs à examiner de près car s’ils sont bien souvent
    corrélés à la conjoncture économique, leur évolution est également étroitement liée aux
    efforts réalisés par les entreprises en matière de prévention. Ces efforts se traduisent
    aussi directement en termes financiers puisque la tarification des accidents et maladies au travail,
    récemment réformée, tient compte, pour chaque entreprise, à partir d’une certaine taille, des résultats
    qu’elle, ou sa branche, obtient. Une démarche de responsabilisation propre à produire de l’efficacité.
    Dans le domaine de la prévention des addictions sur les lieux de travail (alcool, drogue,
    médicaments…), les actions des entreprises, appuyées par les institutions de prévention, dépassent
    largement le milieu professionnel, participant ainsi à l’oeuvre collective de santé publique. Des
    exemples à suivre.

  • Sinistralité au travail : encore des efforts à fournir (1152 mots)

    En 2009, les accidents du travail ont régressé de 7,5 %. Un chiffre qui illustre des efforts de prévention mais derrière lequel se cache également le résultat de la crise économique. Les accidents de trajet et les maladies professionnelles sont en revanche en augmentation

  • Accidents du travail et maladies professionnelles, nouvelle tarification (1567 mots)

    Attendue depuis plusieurs années, la réforme de la tarification des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT/MP) a été adoptée par le décret n° 2010-6053 du 5 juillet 2010

  • Addictions : pour une prévention sans accroc (1785 mots)

    Peu pris en compte dans l’entreprise, les comportements addictifs sur le lieu de travail peuvent comporter des risques aussi bien sur la santé des salariés que sur leur sécurité

  •  Gestion des risques (1 janvier 2011)

  • L’ISO 31000 internationalise le risk management (1363 mots)

    Publiée en novembre 2009, après plus de quatre années de travaux, la norme ISO 31000 « Management du risque : principes et lignes directrices » a mis la gestion du risque au coeur du processus de gouvernance et de stratégie

  • ISO 31000, une norme à s’approprier (1172 mots)

    Un an après sa publication, que pensent les risk managers de ce nouveau référentiel et quel impact pourra-t-il avoir sur leur fonction ? Quatre gestionnaires de risques témoignent

  • Environnement : des responsabilités à assumer (1732 mots)

    Depuis 2008, la Loi responsabilité environnementale rend les exploitants financièrement responsables de la réparation des dommages causés à l'environnement

  • Entreprises : votre réputation est-elle durable ? (1210 mots)

    L'omniprésence de l'environnement dans les médias et le débat public fait peser un nouveau risque sur les entreprises lié à la réputation. Associations, ONG, groupes de pression, journalistes ou agences de notation peuvent à tout moment s'inviter dans le débat et désigner des cibles. Retours sur quelques cabales et leurs traitements

  •  Énergies renouvelables et risques (1 décembre 2010)

    AUJOURD’HUI, UNE ENTREPRISE ou une collectivité ne peut faire l’impasse des
    préoccupations environnementales. Ses actions dans ce domaine ont un impact direct
    sur son image et, partant, ses performances économiques et sociales. Faire appel aux
    énergies nouvelles, moins polluantes et plus durables, en fait partie. Cependant cellesci
    ne sont pas dénuées de risques spécifiques. L’énergie photovoltaïque notamment,
    qu’elle provienne d’installations centralisées ou disséminées sur les toitures, comporte, pour les
    intervenants notamment (maintenance ou secours), des dangers dont il convient de se prémunir. Le
    risque d’incendie y est très présent et de surcroît très compliqué à éteindre par les risques électriques
    associés. L’exemple du feu de panneaux photovoltaïques à Val-de-Reuil (Eure) est évidemment
    instructif. Quant aux éoliennes, le risque d’incendie est souvent compliqué par une quasi impossibilité,
    pour les sapeurs-pompiers, à y accéder. Quelques feux d’éoliennes, racontés dans ce numéro,
    témoignent de ces risques émergents auxquels nous sommes confrontés et qu’il va nous falloir
    maîtriser.

  • Installations photovoltaïques, quels risques ? (1625 mots)

    Réduction de gaz à effet de serre oblige, les panneaux photovoltaïques se multiplient sur les toitures ou dans les parcs solaires et posent des questions nouvelles pour la sécurité des bâtiments qui les supportent et pour les intervenants

  • Intervention sensible sur panneaux photovoltaïques (1440 mots)

    Un incendie survenu sur une importante installation photovoltaïque de 1 000 m2, installée sur un bâtiment technique adossé à un entrepôt de 15 000 m2, à Val-de-Reuil (Eure), cristallise les interrogations des sapeurs-pompiers face aux risques particuliers liés à ce type d’installation sous tension permanente

  • Feux d’éoliennes : trop hauts pour être honnêtes (1481 mots)

    Même s’ils sont effectivement rares et n’ont à ce jour causé aucune victime, ces incendies sont vraisemblablement les seuls qui tiennent encore les services de secours en échec

  •  Risques naturels (1 novembre 2010)

    DE PLUS EN PLUS PREGNANT pour les entreprises, parfois amplifié ou en tout cas
    médiatisé par les questions de réchauffement climatique, le risque naturel ne doit plus
    être ignoré des responsables dʼentreprises ou de collectivités. Les risques
    dʼinondation, qui peuvent en peu de temps, directement ou indirectement impacter
    toute organisation, font lʼobjet de plans de prévention à tous les niveaux : national, de
    bassin ou des territoires. Moins généralisé en France, le risque de séisme est cependant très présent
    dans des zones précises où sa prise en compte est obligatoire à la conception de bâtiments, mais où
    le renforcement parasismique du bâti existant peut aussi être très efficace. Un tremblement de terre
    peut entraîner diverses conséquences catastrophiques : les exercices dʼintervention des secours
    publics sont toujours de bonnes occasions de les rappeler. Enfin, parmi les aléas naturels, le risque
    foudre occupe une place à part, du fait de la technicité de sa caractérisation comme des protections
    à mettre en oeuvre. Beaucoup reste cependant à faire dans les entreprises, industrielles ou non

  • Inondation : mesures à tous les niveaux (1397 mots)

    Xynthia, intempéries dans le Var, possible crue centenaire, l’actualité confirme l’importance des programmes mis en oeuvre depuis une dizaine d’années pour améliorer la préparation et la résilience face à ce risque aux plans national, de bassin ou des territoires

  • Risque sismique : renforcer les constructions existantes (1426 mots)

    Face à un risque très présent dans certaines régions de l'Hexagone, la réglementation impose des normes parasismiques aux constructions neuves, mais aussi aux bâtis existants, dans le cadre de travaux de modification de structure

  • Colmar à l’échelle de Richter (1206 mots)

    Dans le cadre d'un scénario catastrophe et dans des conditions très réalistes, le Sdis 68 a présenté son savoir-faire et ses techniques d'intervention opérationnelles

  • Foudre, tout s’éclaircit ! (990 mots)

    S'il existe un risque aléatoire, c'est bien la foudre. La sagesse populaire croit savoir qu'elle ne tombe jamais deux fois au même endroit mais les cartes d'aléas disent le contraire. Comment se protéger ? Quelles obligations réglementaires appliquer ?

  •  Systèmes de management (1 octobre 2010)
    Systèmes de management

    POUR DE NOMBREUSES ENTREPRISES, garantir leur pérennité dans un environnement
    juridico-économique évolutif tient de lʼéquilibrisme. Les systèmes de management qualité,
    environnemental, santé et sécurité, fondés sur les principes de lʼamélioration continue,
    sont, pour elles, les outils de réactivité et dʼefficacité par excellence. Développée pour les
    systèmes de management de la qualité, lʼapproche processus, qui analyse lʼentreprise
    selon les relations qui lient ses grandes fonctions, trouve tout naturellement son application dans le
    cadre des systèmes orientés risques. Outil phare de lʼamélioration continue, lʼaudit de système de
    management a, depuis quelques années, son référentiel, lʼISO 19011, qui en détaille les lignes
    directrices pour le mettre en oeuvre tant en qualité, quʼen environnement ou santé et sécurité au
    travail. En dehors du cadre ISO, les systèmes de management ont aussi une vie… Sʼappuyant sur la
    Règle APSAD R6, le SMRI (risque incendie) apportera la preuve de la performance des moyens mis
    en oeuvre. Enfin, choisir de faire certifier son système de management peut apporter à lʼentreprise
    dans sa globalité une vraie plus-value, tant par la cohésion interne quʼelle suscite que par lʼimage
    positive quʼelle diffuse.

  • L’approche processus par le pilotage fonctionnel (1430 mots)

    Au sein du tronc commun des systèmes de management intégrés, l'approche processus, qui cartographie l'entreprise suivant les fonctions qui l'animent, occupe une place centrale.

  • ISO 19011, les clés de l’audit (1269 mots)

    Bien que conçue initialement pour les systèmes de management de la qualité et de l'environnement, l'ISO 19011 est également utilisée pour les systèmes de management portant sur la sécurité, la sûreté malveillance, la sécurité routière

  • Maîtriser le risque incendie, un impératif d’entreprise (1512 mots)

    La mise en place d'un système de management du risque incendie (SMRI), adossé à la règle APSAD R6, est la bonne manière de formaliser sa maîtrise des risques et d'apporter la preuve de sa performance

  • Certification, des atouts multiples (1251 mots)

    Faire certifier son système de management, qu'il concerne la qualité, l'environnement ou la sécurité, apporte des avantages commerciaux et concurrentiels bien sûr, mais aussi sociaux, notamment par l'association du personnel au processus.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 27