Dossiers

     La maintenance connectée (10 mai 2017)
    La maintenance connectée

  • Place aux outils de demain ! (1088 mots)

    Drones, permis de feu numérique, EPI connectés… Les agents de maintenance ont désormais à leur disposition de nombreux outils connectés qui facilitent leurs interventions. Reste toujours en suspens la question de la cybersécurité, essentielle, mais qui ralentit l’adoption de ces outils du futur.

  • La maintenance à l’épreuve du risque cyber (1798 mots)

    Parce qu’elle relie automatismes et mainteneurs via le réseau Internet, la maintenance connectée augmente l’exposition de l’entreprise aux cyber-risques. Comment prévenir les attaques et s’assurer de la sécurité des opérations ? Le point avec Anthony Di Prima du cabinet de conseil Wavestone et membre du Clusif.

  • La maintenance se conjugue au futur (1265 mots)

    L’usine du futur n’est plus de la science-fiction. Elle devient réalité au travers de nombreux projets qui emmènent l’entreprise dans l’ère 4.0.

  •  Déchets, dangers ! (4 avril 2017)
    Déchets, dangers !

  • L’accidentologie dans le secteur des déchets (1549 mots)

    Les activités de gestion des déchets sont à l’origine non seulement de risques chroniques (pollution atmosphérique, nuisances olfactives ou sonores…) mais également de risques accidentels. Et cela n’a rien d’étonnant quand on connaît la nature combustible, inflammable, voire toxique de certains déchets. Aperçu des principales caractéristiques de ces accidents sur la base d’un bilan sur 10 ans réalisé par le Barpi.

  • Les risques d’incendie dans les centres de traitement de déchets (1671 mots)

    Fermentation, feux d’origine électrique, travaux par point chaud, échauffements mécaniques, l’actualité montre que l’incendie est le risque majeur des sites de traitement des ordures ménagères. Il est urgent de mettre en place une protection adaptée.

  • « Distinguer les incendies par la valeur » (1206 mots)

    Acteur de la gestion des déchets, généralement pour le compte de tiers, Suez Environnement prend au sérieux le risque incendie. Notamment au sein des incinérateurs dont les incendies peuvent se révéler très coûteux. Entretien avec Éric Burgaud, directeur de la maîtrise des risques environnementaux et industriels chez Suez Environnement.

  •  Terrorisme : se préparer (7 mars 2017)
    Terrorisme : se préparer

    Une définition difficile
    Il n’existe pas de définition unique et partagée du terrorisme. Dans un même lieu, à des moments différents, les mêmes actes ont parfois été condamnés ou célébrés, car tout dépend de la légitimité de ceux qui les mènent. L’article L.412-2 du code pénal précise la notion d’attentat qui est « le fait de commettre un ou plusieurs actes de violence de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l’intégrité du territoire national ».

    Peut-on représenter le terrorisme ?
    Alors que nous cherchions à illustrer ce dossier, il était difficile de ne pas tomber dans les images anxiogènes, défaitistes ou caricaturales. Les raccourcis intellectuels sont parfois trop faciles. Le terrorisme est par nature une action violente dirigée contre des symboles. C’est pourquoi nous avons choisi d’illustrer la couverture par une photographie de l’oeuvre des artistes britanniques Tim Noble et Sue Wenster présentée lors de l’exposition « AKA Peace » à l’Institut des arts contemporains de Londres en septembre 2012. La sculpture présente un détournement du fusil d’assaut AK-47.

  • Quelles technologies face au terrorisme en entreprise ? (1550 mots)

    Les terroristes frappent dans des endroits variés. Cependant, les entreprises constituent des cibles particulières, pour elles-mêmes, par ricochet ou pour atteindre une autre cible. Des technologies existent et peuvent être utilisées pour prévenir le passage à l’acte.

  • Gérer les déplacements à l’étranger (1165 mots)

    Ces dernières années, la situation sécuritaire mondiale s’est largement dégradée. La situation d’un pays peut déraper en quelques heures (attentat, événement politique national, situation géopolitique…) et le risque terroriste est devenu de plus en plus prégnant dans de nombreux pays. Dans ce contexte, comment préparer les voyages à l’étranger des collaborateurs ? Le point avec Jean-Sébastien Menand, adjoint chef de service et responsable des formations opérationnelles Sûreté du département Formation de CNPP.

  • 20 ans de terrorisme en France (40 mots)

    Les actes de terrorisme ont frappé la France ces vingt dernières années. Ils sont motivés par des raisons idéologiques, politiques ou religieuses, et la population apprend à vivre avec cette menace.

  • Se former au risque attentat (1729 mots)

    Les menaces d’attentats en France ces dernières années incitent les entreprises à renforcer leur sûreté et à se préparer à des attaques terroristes violentes.

  •  L’incendie sous l’oeil de la caméra (9 février 2017)
    L’incendie sous l’oeil de la caméra

    Et si la caméra réussissait l’union sacrée ? L’union de deux domaines restés longtemps éloignés et parfois ennemis : d’un côté la sûreté, de l’autre l’incendie. Cette alliance, souvent redoutée, parfois réclamée, trouve désormais des arguments de poids : les caméras ne sont plus simplement des observatrices indiscrètes de nos faits et gestes, elles peuvent aussi repérer des phénomènes physiques et déclencher des alarmes comme des détecteurs. Sous réserve d’être correctement programmées et validées pour cet usage.

  • Comment fonctionne la vidéodétection en incendie (40 mots)

    Depuis presque 10 ans, la vidéodétection est utilisée d’abord pour la reconnaissance d’intrusion avec des algorithmes de franchissement...

  • La vidéodétection à l’essai (1635 mots)

    Encore embryonnaire, l’utilisation de la vidéodétection en incendie se révèle, dans certains cas et principalement en extérieur, plus adaptée que les techniques de détection classiques.

  • Intelligence programmée (1177 mots)

    Un bâtiment intelligent qui agit et communique avec nous, et nous voilà plongés dans un film de science-fiction. Et pourtant, ce système existe bel et bien, même s’il n’est, pour l’heure, qu’à l’état de prototype.

  •  Panorama des risques (13 janvier 2017)
    Panorama des risques

    Les enjeux de 2017 : Élection présidentielle française Coup sur coup ou presque, deux grandes démocraties ont fait mentir les modèles mathématiques et les sondages en portant aux nues le populisme. La Grande- Bretagne a voté la sortie de l’Union européenne, puis les États-Unis ont élu Donald Trump, à la surprise générale. Les places financières et les entreprises ne s’y attendaient pas et mesurent encore mal les conséquences de ces deux votes. La France, qui en 2017 doit élire son président de la République, réserve une campagne électorale pleine de surprises et de doutes. Un désert législatif Conséquence directe de l’élection présidentielle, qu’il s’agisse de travail, de sécurité ou d’économie, aucune loi importante ne sortira avant la prochaine législature. Des chiffres AT/MP encore à la baisse ? Avec une baisse historique en 2015, les accidents et maladies professionnels n’ont jamais été aussi bas depuis 70 ans ! Une baisse attribuée à des changements structurels, comme la tertiarisation de l’économie. Elle devrait donc se poursuivre en 2017. La baisse cache aussi des augmentations dans les services à la personne, notamment. Dans l’ensemble, l’indice est plus haut qu’en Allemagne selon l’organisme européen Eurogip. Il existe donc une marge d’amélioration. 100 % des PPRT signés En janvier 2017 s’ouvrira un énième procès de la catastrophe AZF – 15 ans après les faits. Les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) devraient tous être signés. C’est en tout cas la promesse qui avait été faite par le ministère du Développement durable. Le climat et la pollution Alors que l’année se termine sur un épisode de pollution aux particules fines et que la COP22 s’est conclue sur un bilan mitigé, le climat, la pollution et l’adaptation de l’Homme à son milieu seront au coeur des enjeux de 2017. Et aussi… Terrorisme, objets connectés, données personnelles, risque numérique, risques naturels…

  • 2016 Vivre avec le terrorisme (955 mots)

    Après une année 2015 marquée par le terrorisme, l’Hexagone fut encore le théâtre de nombreuses attaques en 2016 bien que plusieurs projets d’attentats furent déjoués. Face à cette menace désormais permanente, l’État français, les collectivités et les entreprises s’organisent.

  • Sécurité : la reprise prend de l’ampleur (1538 mots)

    Les clignotants passent au vert pour la sécurité privée, en termes de croissance des entreprises et de leur rentabilité, tandis que la demande évolue vers davantage de technologie. Des tendances qui devraient se confirmer pour les prochaines années

  •  Avez-vous anticipé le rush ? (1 décembre 2016)
    Avez-vous anticipé le rush ?

    Ce n’est pas parce que le commerce en ligne se développe que les risques disparaissent ! Au mieux ils se déplacent : sur la route et dans les entrepôts. Tandis que les autres risques, dans les magasins, perdurent. À l’approche des fêtes de fin d’année, la hausse de la fréquentation est associée à la hausse des marchandises et des risques : terroriste avec l’augmentation des cibles « molles », braquage avec les valeurs en circulation, incendies avec l’augmentation du potentiel calorifique… mais aussi rupture d’approvisionnement avec les maux hivernaux ou les routes coupées suite aux épisodes de froid.

    2 M€/min C’est ce que les Français dépensent dans les magasins le samedi précédent Noël (Étude CRR 2014)

    +9% C’est l’augmentation des achats en boutique en 2014 (Étude PwC 2014)

    1 Français sur 3 effectue ses achats de fin d’année sur Internet (Deloitte 2014)

  • Les braqueurs font leurs courses de Noël (1401 mots)

    À l’approche des fêtes de fin d’année, les entrepôts et les semi-remorques, chargés de marchandises prisées et facilement revendables, constituent une cible de choix pour les braqueurs.

  • Sécurité maximum dans les commerces (1711 mots)

    Chacun le remarquera en faisant ses achats de Noël dans les grands magasins ou dans certains centres commerciaux : les entrées font désormais l’objet d’un barrage filtrant par des agents de sécurité avec inspection des sacs et surveillance accrue.

  • Commerces et distribution : un marché stimulé par les nouvelles menaces (1595 mots)

    Les enseignes de distribution ont considérablement renforcé leurs mesures de sécurité pour se protéger des menaces terroristes tout en augmentant leurs investissements pour lutter contre le vol.

  • Pour une fin d’année en toute sérénité (1401 mots)

    Pendant la période des fêtes de fin d’année puis des soldes, l’activité commerciale bat son plein et la plupart des services font face à un pic des demandes. Il ne faudrait pas alors qu’une entreprise soit paralysée par l’absentéisme de son personnel grippé ou par une tempête de neige ! Heureusement, le plan de continuité d’activité est là pour anticiper sur ces risques.

  •  (R)évolution technologique ? (1 novembre 2016)
    (R)évolution technologique ?

    On les dit volontiers « prudents avec les innovations ». Les responsables sécurité et sûreté en entreprise ne sont pas toujours (ou assez) les moteurs de l’innovation en entreprise. Il faut dire qu’ils sont beaucoup bridés par une réglementation contraignante. Pour preuve, celle-ci n’a que très récemment admis que d’autres systèmes automatiques d’extinction à eau que les sprinkleurs pouvaient être installés en ERP. À sa décharge, la réglementation a permis à la France d’avoir un taux remarquablement faible de décès dans les incendies en ERP et IGH. En malveillance, la réglementation a été plus lente à émerger et a suivi le rythme douloureux de dérapages. Quoiqu’il en soit, les choses changent, la révolution numérique entraîne de nouveaux usages qui n’ont pas toujours été prévus ou pensés par la réglementation, si bien que celle-ci semble toujours en retard par rapport aux menaces. Si les responsables sécurité sont prudents aussi, c’est qu’ils souhaitent s’assurer de voir les technologies s’installer. Elles seront d’abord évaluées, certifiées puis adoptées lorsque certificateurs, assureurs et pouvoirs publics seront d’accord sur leur intérêt et leur fiabilité. À Face au Risque, nous avons pris le train de la nouveauté pour vous proposer un panorama technologique. Il s’agit d’une photographie de ces nouveaux usages, émergents ou déjà en cours d’utilisation. Sans prétendre à l’exhaustivité, nous avons cherché toutes les avancées dans le métier. La plupart sont soutenues par le numérique. Certaines disparaîtront sans doute, tandis que d’autres porteront la sécurité de demain. Certaines créeront de nouvelles fonctions, de nouveaux métiers et d’autres au contraire vont les faire disparaitre. Nous avons aussi cherché à débusquer les éventuels inconvénients qu’elles pouvaient porter. À vous de voir désormais si vous les adopterez dans vos entreprises.

  • Les cobots entrent dans la production (998 mots)

    Si les exosquelettes sont encore en phase d’expérimentation chez les constructeurs, d’autres types de cobots (robots collaboratifs) sont de plus en plus utilisés dans les entreprises. Objectif : réduire la charge physique et les troubles musculo-squelettiques.

  • Des start-up en devenir (1506 mots)

    Paris est en passe de devenir la capitale européenne des start-up, devant Londres, avec une quarantaine d’incubateurs de start-up, des structures d’accompagnement qui attirent de plus en plus d’entrepreneurs dans le domaine des nouvelles technologies. Le projet d’un immense incubateur de start-up, le plus grand au monde, baptisé Station F, devrait accueillir, en 2017, plus de 1 000 jeunes entreprises dans le domaine de la révolution numérique sur un ancien site de fret ferroviaire à Paris. L’occasion de présenter quatre start-up innovantes dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail.

  • La sécurité devient une profession high-tech (1734 mots)

    Les métiers de la sécurité changent à grande vitesse : les ventes de sécurité électronique sont devenues majoritaires dans la profession. Elles irriguent désormais l’ensemble du marché, y compris dans la surveillance humaine.

  •  L'erreur humaine (1 octobre 2016)
    L'erreur humaine

    Dans les accidents, il est parfois délicat de déterminer la cause unique et principale à l’origine du sinistre. C’est le plus souvent un ensemble de facteurs associés à une action qui déclenche le processus de l’échec. Même lorsque l’activité est encadrée, la transgression existe parce que la consigne peut ne pas être adaptée à la situation.

    Les dispositifs de contrôle du risque n’éliminent pas l’erreur humaine, ils permettent de la mesurer, de la quantifier et de la réduire.

    Erreurs de représentation, erreurs collectives, décisions absurdes… L’erreur est par essence humaine. Comprendre la manière dont elle se forme permet de la prévenir. D’autant que la perte de sens est l’une des raisons de l’erreur.

    Les systèmes sont de plus en plus complexes et sophistiqués. L’intelligence artificielle repose sur l’intelligence humaine dans son design et son exécution.

  • Avec l’intelligence artificielle, la notion d’erreur évolue (1623 mots)

    L’humain fait de plus en plus appel à l’intelligence artificielle afin d’accomplir des tâches qu’il assumait lui-même jusqu’alors ou avec un moindre appui technique. Perfectionnables à l’envi, ces machines extrêmement sophistiquées visent, entre autres, à réduire l’erreur humaine. Un risque qui se transforme, cependant.

  • Les décisions absurdes (2008 mots)

    Sociologue et ancien DRH chez Renault, Christian Morel s’est demandé comment un groupe d’adultes rationnels et qualifiés, qui travaillent ensemble pour un même objectif, peut prendre une décision absurde.

  • Les dispositifs de contrôle du risque peuvent-ils réduire l’erreur humaine ? (1300 mots)

    En matière de risque opérationnel, l’erreur humaine peut s’illustrer à la fois par une forte fréquence et par un fort impact. Elle est l’une des premières causes du risque opérationnel mais il n’est pas toujours facile de la prendre en compte dans le cadre d’un dispositif de contrôle des risques.

  • Les procédures à l’épreuve du quotidien (2086 mots)

    Les activités humaines sont bien souvent encadrées par des procédures. Pourtant, dans certaines occasions, des professionnels décident de ne pas les suivre. Le Barpi (Bureau d’analyse des risques et pollutions industriels) et l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) analysent les événements qui illustrent ces situations afin d’en tirer des enseignements.

  •  Quel système d’extinction automatique choisir ? (1 septembre 2016)
    Quel système d’extinction automatique choisir ?

    Depuis mars 2016, les systèmes automatiques autres que les sprinkleurs sont désormais possibles dans les ERP. Dans tous les cas, une analyse des risques s’impose.

    Gaz, mousse et brouillard d’eau sont les principales alternatives. Elles ont chacune des contraintes et des avantages à connaître avant de faire un choix.

    Les sprinkleurs sont les systèmes d’extinction automatique les plus anciens. Les premiers ont vu le jour en 1874.

    Des systèmes alternatifs comme la prévention par air appauvri ou les aérosols chimiques sont proposés mais ils auront du mal à percer dans ce marché à faible croissance.

  • Objectifs et critères de choix (1461 mots)

    Qu’il soit à eau, à gaz, à mousse ou à poudre, le système d’extinction automatique a pour but d’empêcher le feu de se développer ou de l’éteindre. C’est l’analyse des risques, des besoins et des contraintes du site qui permet de choisir le système le plus adapté

  • Gaz, brouillard d’eau ou mousse ? (2210 mots)

    Il n’y a pas que le sprinkleur dans le monde de l’extinction automatique : et si vous optiez pour du gaz, du brouillard d’eau ou de la mousse ? Chacune de ces méthodes présente des avantages indéniables mais également des contraintes… qu’il vaut mieux avoir en tête avant de se décider !

  • D’où vient la suprématie du sprinkleur ? (636 mots)

    Selon les statistiques du GIS (Groupement français des installateurs de sprinkleurs), 368 995 têtes de sprinkleurs ont été installées en 2015. C’est le système d’extinction automatique le plus répandu dans le monde. Si d’autres systèmes d’extinction existent, le sprinkleur demeure incontournable pour la protection des biens et des personnes face à un début d’incendie. Nous avons tenté de percer les mystères de ce succès.

  • Le marché poursuit sa légère croissance (1637 mots)

    Le marché de l’extinction automatique continue à enregistrer une croissance ralentie, mais avec des écarts notables selon les technologies utilisées. De même, les segments de marché évoluent selon des rythmes différents.

  •  Évolution de carrière (1 juin 2016)
    Évolution de carrière

    67,7% des chargés de sécurité ont bénéficié d’au moins une formation au cours des trois dernières années.*

    * Baromètre des ingénieurs et chargés de la sécurité, 2016 – 1re édition. Étude réalisée par CNPP sur la base de 485 contacts ayant répondu au questionnaire. Disponible en version complète sur le site Internet www.cnpp.com

  • Dis-moi quel est ton réseau, je te dirai qui tu es (1381 mots)

    Aux yeux des recruteurs, les réseaux professionnels en disent long sur les personnes qui en font partie. Véritables accélérateurs de carrière, ils permettent d’avoir accès à des opportunités cachées, mais aussi de se former de manière continue auprès de ses pairs.

  • 10 conseils pour réussir un examen, un concours ou le passage devant un jury (1017 mots)

    Montrez votre motivation, expliquez vos choix aux examinateurs.

  • Entreprises de sûreté privée recherchent militaires de carrière (1344 mots)

    Chaque année, de nombreux militaires quittent les rangs de l’armée pour rejoindre la vie civile en quête d’un nouveau métier. Une population expérimentée en matière de sûreté très recherchée par les entreprises

  • Les formations qualifiantes en sécurité (1292 mots)

    La réforme de la formation professionnelle met en avant l’évolution du parcours professionnel du salarié et son implication dans l’entreprise.

1 2 3 4 5 6 7 ... 27