Transparence et contrôle des entreprises de surveillance

Date de publication : 01/03/2001  |  Auteur : Maud Douté

Le projet de loi relatif aux activités de sécurité privées et à la sécurité interne de certains services publics sera-t-il encore une Arlésienne comme celui déposé sur le bureau du Parlement en juin 1995 ? Toujours est-il que la nouvelle mouture a été déposée par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l'Intérieur, en mai 2000, sur le bureau du Sénat où elle est toujours en instance. Annoncée dans la « Lops », Loi du 21 janvier 1995 d'orientation et de programmation relative à la sécurité, elle clôt, selon Eric Chalumeau, chef du pôle développement à l'Ihesi (Institut des hautes études de la sécurité intérieure), « un mouvement visant la mise en place d'un dispositif global de sécurité intérieure ». La sécurité privée y est reconnue comme « co-productrice» de sécurité à côté des services de police et de gendarmerie, dèslors qu'elle se limite au champ d'intervention défini dans le texte.Le champ d'application des activités de sécurité privée telles que prévu dans le projet s'élarg...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°371 - mars 2001 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :