Surveillance : renault pilote sa sous-traitance

Date de publication : 01/03/2006  |  Auteur : Patricia Bianchi

Jusqu’en 1999, époque à laquelle Renault a initié une réflexion sur le métier APS, chaque site possédait son service APS. Il définissait sa propre organisation et assurait ses missions en interne. « Quand la direction demandait des tableaux de bord, explique Alain di Francesco, animateur métier à la Direction de la protection et de la sécurité du groupe (DPSG) Renault, on éprouvait les plus grosses difficultés à comparer les sites entre eux. Nous avons donc mené une réflexion sur le métier APS et défini un vocabulaire commun à toutes les activités. »L’objectif a consisté à réorganiser toute la filière APS (Accueil prévention sécurité), à externaliser la prestation de gardiennage tout en en gardant la maîtrise et en exigeant un certain niveau de formation des intervenants extérieurs. « Le CNPP qui forme depuis longtemps les agents APS de Renault au feu, à la malveillance et aux risques environnementaux, explique Patrick Jacques responsable de la filière « Gestion des risques », forme...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°421 - mars 2006 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :