Panique à l'étude

Date de publication : 01/12/1995  |  Degioanni Jacques-Franck, Mizzi Claire

Dans la foule, la panique peut démarrer individuellement et simultanément, puis déferler comme un raz de marée
Dans la foule, la panique peut démarrer individuellement et simultanément, puis déferler comme un raz de marée
Rarement observées, difficiles à définir autant qu'à prévoir, les paniques de foule doivent être abordées sous l'angle psychosociologique, à l'échelle individuelle et collective. Les médias le prouvent à l'envi : la panique exerce une fascination malsaine sur ses spectateurs. Qu'il suffise d'évoquer les images du stade du Heysel (1985), rediffusées ad nauseam. Mais précisément, qu'est-ce que la panique? Et ne devrait-on pas plutôt parler des paniques? Faute de définition acceptée par tous, la question a suscité diverses approches.Déboulonnons le mythe : la panique en situation de catastrophe ou de danger est extrêmement rare, voire inexistante. Cette " panique totale " n'est en effet qu'un des comportements collectifs observés en situation de stress dépassé, à côté d'autres comportements dangereux ou inadaptés.Pour l'homme de terrain et médecin général Crocq (anciennement médecin à l'hôpital Saint-Antoine), la panique se traduit par " une peur collective intense, ress...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°318 - Décembre 1995 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :