La dépollution des sols

Date de publication : 01/01/1992  |  Auteur : Hubert Bonin Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)

Dans la nuit du 3 au 4 août 1990, une explosion survient à l'intérieur d'une maison de Petit-Couronne près de Rouen, sans faire de victime par miracle. Les premières investigations conduites sur place ont démontré qu'une 'grave pollution du sous-sol par de l' essence était à l'origine de l'accident : le produit s'était infiltré à partir de la raffinerie Shell, implantée également sur la commune de Petit-Couronne. Le diagnostic de la pollution a aussitôt été dressé par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui a cerné la zone, où un risque d'explosion était encore à craindre. La nappe souterraine s'est avérée polluée sur une superficie d'une centaine d' hectares. Des puits de dépollution, installés en urgence, ont permis de récupérer environ 10 000 ml d'hydrocarbures! Mais ceci reste très insuffisant.Le BRGM étudie actuellement, avec l'aide d'Esys, la possibilité de traiter les terrains contaminés grâce à des bactéries que l'on «dopera», pour qu'elles assimilent et d...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°279 - janvier 1992 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :