L’amiante, bientôt dix ans d’interdiction

Date de publication : 01/10/2006  |  Auteur : Patricia Bianchi

Photo INRS
Photo INRS
Connu pour ses propriétés de résistance au feu, de résistance mécanique, de faible conductivité thermique, acoustique et électrique, d’élasticité et de coût modique, l’amiante a envahi tous les lieux de vie et de travail. Utilisé en vrac ou en flocage dans l’isolation thermique, ce matériau pouvait être tissé ou tressé, se présenter sous forme de plaques de feutre, de papier ou de carton, de poudre aussi dans les mortiers, enduits, peintures, vernis, mastics, colles… Il entrait également dans la fabrication des matières plastiques ou de certains bitumes… bref, il est partout. PHOTO INRS Depuis 1985, plus de 33 000 maladies professionnelles liées à l’amiante ont été reconnues et le chiffre ne cesse d’augmenter. Au quotidien, près de 900 000 professionnels du bâtiment sont potentiellement exposés, notamment dans les métiers du second oeuvre dont les chauffagistes, plombiers, tuyauteurs, électriciens, couvreurs, poseurs de faux-plafonds, maçons, carreleurs, peintres, ascensoriste...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°426 - octobre 2006 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :