Intelligence économique, les entreprises reçoivent le soutien de la gendarmerie

Date de publication : 01/09/2006  |  Bianchi Patricia

Photo Patricia Bianchi
Photo Patricia Bianchi
Qui aurait cru, il y a encorelune vingtaine d’années, que la gendarmerie s’investirait un jour dans le cadre de l’intelligence économique (IE), un domaine jusque-là plutôt réservé à la DST et aux RG ? À l’heure où la protection des biens matériels et immatériels s’impose comme une condition incontournable pour la pérennité de l’activité économique et la sauvegarde de l’emploi, le pouvoir politique a en effet commencé à déployer une véritable politique publique en la matière.L’impulsion est venue du rapport Martre, du nom de son rédacteur, en 1994, suivi du rapport Carayon en 2003 dont l’une des conséquences est la nomination de M. Alain Juillet, haut fonctionnaire responsable de l’intelligence économique. Les services de l’État et leur coordination ont été réorganisés au niveau régional sous la houlette du préfet qui dirige le « comité stratégique ». Au niveau départemental, sous l’autorité des commandants de groupements de gendarmerie, ce grand service de l’État a revisité son conc...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°425 - septembre 2006 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :