Centrale thermique au Kosovo : beaucoup à faire

Date de publication : 01/11/2004  |  Jean Du Perray, Conseiller risques industriels pour la représentation militaire au Kosovo

Photo Jean Du Perray
Photo Jean Du Perray
Il est une région dans les Balkans qui demeure encore très instable aujourd’hui, c’est le Kosovo, province de la république de Serbie (10 887 km2). Cinq ans après les événements dramatiques entre Serbes et Albanais dans cette province, les processus politiques et économiques gérés par la Mission des Nations Unies au Kosovo sont loin d’être réglés. C’est ainsi que l’outil industriel datant de l’ère communiste arrive aujourd’hui à bout de souffle. C’est le cas notamment de la centrale électrique thermique d’Obilic, fonctionnant à partir de l’extraction du lignite. Fournissant la quasitotalité de l’électricité pour le Kosovo, c’est pratiquement l’unique gros complexe industriel encore en fonctionnement après les bombardements de la guerre.Risque d’incendie et d’explosion. Les risques sont présents à la fois sur le site d’extraction à ciel ouvert et sur les deux centrales. Dans les couches souterraines de la carrière, il est fréquent qu’une veine s’enflamme et le feu est alors alimenté...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°407 - novembre 2004 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :