Calfeutrements coupe-feu : trop souvent le maillon faible

Date de publication : 01/09/2004  |  Auteur : Jean Sauttreau, Société Compart

Les textes faisant explicitement référence aux calfeutrements de traversées de parois ne sont pas très nombreux et sont même plutôt récents. En effet, c’est l’arrêté du 3 août 1999 qui reconnaît le calfeutrement comme élément de construction et d’ouvrage à part entière et précise qu’il doit bénéficier d’un procès verbal en cours de validité lors de sa mise en oeuvre. Cette année, le 22 mars 2004, un arrêté est pris dans le cadre de la transposition de la directive Produits de Construction (DPC). Il fixe les méthodes et normes d’essais de résistance au feu de produits et éléments de construction et d’ouvrages et définit de nouvelles classifications. Son annexe 5, précise les conditions d’application de ce nouveau système de classification dans le cadre des exigences présentes des réglementations de sécurité incendie. Le point 4 fait explicitement référence aux « exigences pare-flammes et coupe-feu de traversées » présentes dans la réglementation et renvoie aux articles précédents qui...
Contenu réservé

Article paru dans Face au Risque n°405 - septembre 2004 - achetez ce numéro

Prix de l'article : 7 €
Pour lire la suite :