Des émulseurs bios

Date de publication : 09/02/2017  |  Propos recueillis par Valérie Dobigny

Des émulseurs bios

La société Bioex développe, fabrique et commercialise depuis 1998 des émulseurs anti-incendie écologiques sans présence de fluor. Cette PME française d’une vingtaine de salariés, située dans les Monts du Lyonnais, tente de préserver l’environnement avec la gamme Ecopol que nous présente son directeur, Olivier Houlbert.

Présentez-nous la gamme Ecopol ?
Olivier Houlbert. Ecopol est une gamme d’émulseurs écologiques sans fluor, qui est non polluant pour l’environnement et préserve la santé humaine. Notre laboratoire de R&D développe des alternatives écologiques aux émulseurs traditionnels avec des niveaux de performances élevés pour répondre aux problématiques rencontrées par les industriels et les sapeurs-pompiers. Il s’agit d’émulseurs polyvalents multi-risques qui sont efficaces sur des feux de classe A (solides) et de classe B (feux d’hydrocarbures et de solvants polaires). Ils peuvent être utilisés pour maintenir les vapeurs toxiques de certains solvants réactifs à l’eau.

Photo Bioex
Photo Bioex

De quels produits se composent cette gamme ?
O. H. Ecopol F3 AR est un émulseur écologique polyvalent utilisé pour des feux d’hydrocarbures et des solvants polaires. Les composés de cette formule sont biodégradables. Il s’agit du produit historique de notre gamme. L’émulseur F3 HC possède des performances équivalentes aux émulseurs filmogènes AFFF. Autre produit, Bio For, qui est un additif sur une base moussante végétale efficace sur des feux de solide (classe A) et d’hydrocarbures (classe B).

Constatez-vous une tendance des fabricants vers des produits plus écologiques ?
O. H. Oui tout à fait. Les fabricants tendent à créer des émulseurs moins impactants sur l’environnement tout en étant plus performants en matière d’extinction du fait notamment de restrictions environnementales plus contraignantes. Les rejets des industriels sont davantage contrôlés et des mesures de pollution des sols ont mis en cause certains émulseurs. Pour autant, il faudrait renforcer la réglementation en France pour la santé humaine et la préservation de l’environnement à l’image de certains pays comme l’Australie ou la Norvège.