Hôpitaux : une plateforme d’alerte pour le plan Blanc

Date de publication : 29/09/2016  

Hôpitaux : une plateforme d’alerte pour le plan Blanc

Entreprises

Plusieurs hôpitaux français (Valenciennes, Marseille, Amiens et l’hôpital militaire de Percy à Paris) se sont équipés de la plateforme d’alertes automatisées Surycat, éditée par Optiflows, pour améliorer l’efficacité de leur dispositif de gestion des situations de crise. Cette plateforme s’inscrit dans le cadre du plan Blanc, déclenché pour des épidémies ou des attentats. Elle permet d’automatiser la mobilisation des personnels, de diffuser un contenu homogène aux différents acteurs impliqués, d’optimiser les ressources disponibles et d’assurer la traçabilité des événements. Les informations sont gérées depuis un service hébergé dans le cloud. Le 7 juin 2016, le centre hospitalier de Valenciennes a utilisé, dans le cadre d’un exercice, la plateforme Surycat. 100 personnes ont été rappelées en à peine 8 minutes, les élèves de l’Institut de formation aux métiers de santé (IFMS) de Valenciennes simulaient 67 blessés à prendre en charge et les plans opérationnels internes des urgences, du bloc opératoire et de la réanimation étaient déclenchés pour la première fois. Grâce aux scénarios mis en place, la situation était suivie en temps réel : disponibilité des lits, admissions, suivi clinique et médicamenteux des patients, communication avec l’Agence régionale de santé (ARS) pour gérer les capacités d’accueil et l’identification des victimes.