Tumeur et portable : le risque indemnisé

Date de publication : 22/06/2017  | 

Un tribunal italien a reconnu, dans son jugement rendu le 17 avril 2017, le lien entre l’apparition d’une tumeur bénigne du cerveau et l’usage excessif du téléphone portable dans le cadre du travail. L’affaire concerne un homme de 57 ans ayant travaillé dans une grande entreprise et contraint d’utiliser son portable entre trois et quatre heures par jour durant 15 ans. Atteint d’un neurinome auriculaire, une tumeur bénigne mais invalidante, le travailleur a dû subir l’ablation du nerf acoustique, entraînant une surdité totale côté droit. L’expert nommé par le juge a évalué son préjudice corporel à 23 % et a condamné l’Institut national d’assurance contre les accidents du travail à lui verser une indemnité à vie de 500 € par mois. Malgré l’absence de conclusion définitive de la part des scientifiques, notamment de l’OMS, cette décision (susceptible d’appel) n’est pas une première. En 2012 en Italie et en 2006 aux États-Unis, des tribunaux ont déjà reconnu comme maladie professionnelle...
Contenu réservé

Actualité parue dans Face au Risque n°Lettre Droit & Réglementation n°46 -

Prix de l'actualité : 1 €
Pour lire la suite :