Sécurisation des établissements de santé : bilan et perspectives

Date de publication : 02/11/2017  |  B. J.

En novembre 2016, les ministres chargés de la santé et de l'intérieur ont lancé un plan d'actions interministériel destiné à améliorer la sûreté des établissements. Ce mardi 7 novembre se tiendra un colloque organisé par le ministère des Solidarités et de la Santé afin de faire le bilan, un an après, des actions engagées et des retours d'expérience engrangés. 

La démarche de ce plan d'actions interministériel s’inscrit dans le cadre d’une politique globale de sécurisation des établissements de santé qui couvre aussi bien le volet des incivilités, des actes de malveillance et des violences quotidiennes, que la protection contre la menace terroriste, la prévention de la radicalisation et la sécurité numérique.

En étroite concertation avec les ministères de l’Intérieur, des Armées et de la Justice, les acteurs de santé se sont mobilisés pour trouver des réponses adaptées et concrètes aux enjeux de sûreté auxquels sont quotidiennement confrontés les établissements.

Un panorama des actions et des retours d'expérience

À l’occasion de cette journée organisée le 7 novembre 2017, un panorama des actions nationales et dans les territoires sera proposé afin de partager les pratiques et les retours d’expérience avec des responsables d’établissements, d’agences régionales de santé (ARS), des forces de sécurité intérieure et d’autres secteurs d’activités qui mettent en œuvre des démarches similaires.

De nombreuses autorités mais aussi des experts interviendront pour dégager les bonnes pratiques et les perspectives en matière de schéma de gestion des risques malveillants, de sûreté bâtimentaire ou encore de formations face à la violence.

Le programme de ce colloque (ouvert uniquement sur invitation), qui se tiendra au ministère des Solidarités et de la Santé (Paris VIIe) de 9H30 à 17H, est disponible ici.

Nous ne manquerons pas de faire un retour sur cet événement dans l'une des prochaines éditions de Face au Risque.

>>> A lire sur le même sujet (accès abonnés) : « Il ne faut pas perdre de vue l'objectif de l'hôpital qui est de soigner les gens »