Prévenir les risques dans l’événementiel

Date de publication : 22/06/2018  |  G.C.

Jean-Louis Sépulchre
Jean-Louis Sépulchre

Le festival musical breton Les Vieilles Charrues a reçu, fin mars 2018, la médaille de sécurité de l’INRS pour son engagement dans la prévention des risques professionnels. Une démarche initiée il y a plus de 10 ans avec l’association Pr’Event, qui a pour objet la promotion de la prévention des risques professionnels dans l’événementiel.

Jean-Louis Sépulchre, consultant, fondateur du cabinet « Évidence La prévention positive » et fondateur de l’association, nous présente son origine et ses missions.

Comment est née l’association Pr’Event ?

Jean-Louis Sépulchre. L’association a été créée à l’initiative de préventeurs, d’enseignants et d’étudiants en Hygiène et Sécurité de l’IUT de Lorient. En 2006, alors que j’étais déjà préventeur du Tour de France, un enseignant de l’IUT m’a demandé d’encadrer une étudiante, stagiaire au festival des Vieilles Charrues. Elle n’arrivait pas à transposer sur le terrain les outils de gestion des risques vus en cours.

Les outils très scientifiques et cadrés de l’industrie ne fonctionnent pas dans l’événementiel. Il faut les adapter et proposer des outils pratiques, des modules de formation très courts et impactants. Tout était à créer en matière de prévention des risques professionnels. Le directeur du festival nous a demandé une aide bénévole pour créer une démarche globale de prévention des risques professionnels. Nous avons donc créé l’association dans ce cadre-là.

Quelles actions ont été menées ?

J.-L. S. Pendant plusieurs années, nous avons travaillé avec différents étudiants de l’IUT de Lorient. Après avoir sensibilisé la direction du festival et les principaux responsables techniques aux risques, et rappelé que le code du travail s’applique pour des bénévoles, nous avons dressé un état des lieux santé et sécurité au travail pour rédiger le document unique et des plans de prévention. Nous avons assisté à des montages et démontages des structures pour observer les bonnes et mauvaises pratiques, déterminer ce qui était perfectible et former les gens sur le terrain.

De l’organisation de la circulation sur site et de la manutention mécanique et manuelle à l’accompagnement d’une chargée de prévention pour le festival, en passant par la sensibilisation aux conduites addictives en milieu professionnel ou encore la formation de "référents prévention" au sein des principales sociétés intervenantes (structures, interventions techniques…), Pr’Event a accompagné le festival jusqu’à ce qu’il puisse se "débrouiller" seul.

Quelles sont les missions de Pr’Event ?

J.-L. S. L’objectif de l’association, qui regroupe une quinzaine de préventeurs séniors et juniors, est de promouvoir la prévention des risques dans le monde de l’évènementiel. Les risques les plus fréquents sont, entre autres, les chutes de hauteur lors des montages et démontages des structures, les chutes de matériel, les risques liés à la manutention manuelle ou mécanique, le bruit mais aussi les risques de collision entre piétons et engins.

L’association aide ainsi à évaluer les risques encourus, propose des référentiels, édite des supports de sensibilisation et de communication ou encore sert d’interface entre les organisateurs d’évènementiel d’une part et les structures existantes d’autre part.

Après les Vieilles Charrues, nous avons initié les démarches de prévention du festival interceltique de Lorient puis des Eurockéennes de Belfort. Aujourd’hui, l’association intervient ponctuellement sur certains sujets pour aider les festivals qui n’ont pas de budget.