Mouvement de foule à Turin : plus de 1500 blessés

Date de publication : 12/06/2017  |  Bernard Jaguenaud

Un gigantesque mouvement de panique s’est produit le samedi 3 juin 2017 sur la place San Carlo, dans le centre de la ville du nord de l’Italie. Des centaines de tifosi s’étaient rassemblés à l’occasion de la retransmission sur grand écran de la finale de la Ligue des Champions entre la Juventus et le Real Madrid.

 

Explosion et fausse alerte

Dix minutes avant la fin du match, alors que les espagnols menaient le jeu par 4 buts à 1, l’explosion de feux d’artifice accompagnée de rumeurs de bombe a semé la panique. La foule s’est mise à courir avant de se heurter aux barrières de sécurité ou aux bâtiments entourant la place.

Ci-dessus, la vidéo de l'AFP à visionner sur le site Youtube.

Beaucoup de blessés

L’importance de la masse humaine (on parle de 30 000 spectateurs) a engendré un nombre élevé de victimes, puisque la préfecture a établi un bilan final de 1 527 blessés. La plupart ont eu des blessures légères, mais sept ont dû être emmenées aux urgences, dont trois dans un état grave, parmi lesquelles un enfant de 7 ans piétiné (sorti du coma à l’heure où nous écrivons ces lignes).

 

Foot et bousculade : une triste constante

Du début d’émeute lors d’un match Pérou-Argentine en 1964 (314 morts, 800 blessés) à la bousculade récente intervenue en Angola lors d’une rencontre locale début 2017  (17 morts, 56 blessés), l’histoire retiendra surtout la tragédie du Heysel. Le stade belge est plein lorsque les supporters de Liverpool chargent ceux de la Juventus, provoquant un mouvement de panique parmi la foule des tifosi qui se retrouve coincée contre les grillages de sécurité. Au-delà du lourd bilan (39 morts, 500 blessés), ce sont surtout les images filmées en direct (archives de l'INA sur Youtube) par les équipes de télévision qui ont aussi durablement marqué les esprits.

 

Le risque d’attentat intériorisé

L’organisation de la sécurité des grands événements n’est pas simple. D’abord parce que le comportement du public n’est pas toujours le même selon que l’événement est d’ordre culturel (concert, représentation, etc.) ou sportif (match, rencontres, etc.). Réguler les flux de personnes et éliminer les obstacles constitue une étape cruciale. Assurer une communication efficace entre les services de l’organisation et avec le public suppose une planification en amont et des moyens techniques importants. On le voit maintenant, avec le risque d’attentat et son intégration par les foules européennes, le danger de la fausse alerte surajoute à la complexité de la gestion des grands rassemblements.