L'Anses présente des données inédites sur les cancers professionnels

Date de publication : 12/06/2018  |  V.D.

Lors du 35e congrès de médecine et santé au travail à Marseille du 5 au 8 juin 2018, l'Anses a présenté des données sur les cancers d'origine professionnelle. 

À l'occasion du 35e congrès de médecine et santé au travail de Marseille qui a eu lieu du 5 au 8 juin 2018, l’Anses a présenté, pour la première fois, des données détaillées sur les cancers d’origine professionnelle, enregistrées par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P).

Plus de 11 000 cas de cancers ont été diagnostiqués entre 2001 et 2016 dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019. Ont été étudiés les circonstances d’exposition, les facteurs de risque extra-professionnels et la force du lien estimée par le médecin expert entre les expositions et la maladie.

Les résultats démontrent que l’amiante est la première cause de cancers professionnels avec 42 % des cas diagnostiqués. Viennent ensuite, loin derrière, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans 6,5 % des cas. Ces cancers touchent majoritairement des personnes exerçant dans les secteurs de la métallurgie, de la construction spécialisée et du commerce et réparation d’automobiles.

Le RNV3P est coordonné par l’Anses. Il regroupe 30 centres de consultation de pathologie professionnelle (CCPP) et 6 services de santé au travail (SST). Il enregistre les données des consultations issues des CCPP et des SST et les regroupe dans une base de données nationale.

L’objectif est d’assurer des missions de vigilance, d’identification de pathologies professionnelles ainsi que des actions de prévention des pratiques de diagnostic des pathologies liée au travail.