Algues vertes : la mort d’un salarié reconnue en accident du travail

Date de publication : 10/07/2018  

Le 14 juin 2018, le tribunal des affaires de Sécurité sociale de Saint-Brieuc (Côte d’Armor) a reconnu comme accident du travail le décès d’un chauffeur routier de 48 ans survenu en juillet 2009. Celui-ci transportait des algues vertes en décomposition de la plage vers une déchetterie. Au bout de trois jours de cargaisons, il est brusquement décédé d’un arrêt cardiaque. Ces plantes dégagent du sulfure d’hydrogène, un gaz mortel après seulement quelques inhalations. Durant 10 ans, la justice n’avait établi aucun lien entre sa mort et les algues toxiques. Le tribunal des affaires sociales a condamné la CPAM des Côtes d’Armor à verser 500 € à la famille ainsi que la prise en charge de l’accident. L’employeur a été mis hors de cause.